La Corée du Nord, priorité pour la 1ère femme présidente de la Corée du Sud
0
 

Écouter
La Corée du Nord, priorité pour la 1ère femme présidente de la Corée du Sud

La Corée du Nord, priorité pour la 1ère femme présidente de la Corée du Sud

AFP | Lu 1136 fois | Publié

La fille de l'ancien dictateur Park Chung-Hee, anti-communiste convaincu, a prôné un engagement prudent envers la Corée du Nord, pendant sa campagne pour les présidentielles, à l'opposé de son prédécesseur Lee Myung-Bak, adepte d'une ligne dure. Tous deux appartiennent au parti conservateur.

Mais Park Geun-Hye pourrait devoir abandonner ses projets de rapprochement --timide--, du moins à court terme, après le test nucléaire conduit par le Nord le 12 février, qui a enflammé les "faucons" de la classe politique sud-coréenne et inquiété la population. Le Conseil de sécurité réfléchit à la réponse à apporter mais il élargira certainement les sanctions envers Pyongyang, un geste qui risque d'entraîner de nouvelles réactions au Nord, voire un 4e essai nucléaire. Park a condamné le test et prévenu le régime communiste qu'il fomentait sa propre destruction, en s'isolant ainsi de la communauté internationale. Les "faucons" au sein du Parti de la nouvelle frontière (conservateur) s'opposent à tout rapprochement avec le Nord et estiment même que Séoul devrait avoir lui aussi un programme nucléaire. "Nous avons un besoin pressant de résoudre ce déséquilibre de capacité nucléaire entre les deux Corées et nous pourrions avoir besoin d'armes nucléaires pour l'auto-défense", a déclaré Won Yoo-Chul, un haut responsable du parti de Park. Selon un sondage de l'institut Gallup Korea publié mercredi, plus de 60% des Sud-Coréens soutiennent l'idée d'une Corée du Sud dotée de capacité nucléaire. Les efforts de la présidente élue d'assouplir la position des plus dures se heurtent aux rodomontades belliqueuses de Pyongyan. Un diplomate nord-coréen assurait mardi à Genève que la Corée du Sud risquait "une destruction finale" si elle persiste à réclamer des sanctions à l'ONU. Pour Kim Yong-Hyun, professeur à l'université Dongguk, Park aura les mains liées une fois présidente en fonction. "Le Conseil de sécurité de l'ONU va certainement imposer d'autres sanctions, avec l'appui de Séoul", avance le professeur. "Dans ce climat, je ne vois guère de possibilité de négocations transfrontalières pour au moins six mois". En campagne, Park avait promis d'augmenter les allocations sociales pour les personnes âgées, mais le test du Nord modifie les priorités. "Nous sommes à présent face à un besoin imprévu d'augmenter le budget de la défense", a-t-elle déclaré cette semaine. Malgré le climat hostile, Moon Chung-In, de l'université Yonsei, estime que la nouvelle présidente doit agir rapidement et de manière "proactive" pour installer son pays dans le rôle de médiateur international en chef avec le Nord. "De cette manière, Park aura plus d'influence diplomatique avec la Chine et les Etats-Unis". Les contacts entre le Nord et le Sud sont gelés depuis que Séoul a accusé Pyongyang d'avoir torpillé une corvette de sa marine, causant la mort de 46 marins sud-coréens, en mars 2010. Le Nord dément être impliqué dans cette affaire mais le bombardement d'une île sud-coréenne, en novembre 2010, a porté à son point d'orgue la tension sur la péninsule. Paik Hak-Soon, analyste au centre d'études Sejong Institute, juge que la ligne dure adoptée par le prédécesseur de Park, Lee Myung-Bak, n'a donné aucun résultat et devrait être abandonnée. "Si Park adopte une attitude de confrontation, elle finira par commettre les mêmes erreurs que Lee, qui n'a pas seulement échoué à freiner les ambitions nucléaires du Nord, mais a aussi assisté à un pourrissement des relations inter-coréennes", declare l'analyste. "Elle doit agir le plus vite possible pour renouer le dialogue", insiste-t-il. "Mais politiquement, ce ne sera pas facile".
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La mécanisation, une solution à l’autosuffisance en riz (commissaire générale du “Gblo Gblo Saka festival”)

La mécanisation, une solution à l’autosuffisance en riz (commissaire générale du “Gblo Gblo Saka festival”)

Les performances de la Côte d’Ivoire en matière de lutte contre la corruption expliquées aux médias

Une plateforme de la société civile s’engage pour des élections apaisées en 2020

Drame à Minignan : une jeune mère fait fouetter à mort sa fille et risque 20 ans de réclusion