Russie: un examen de langue et d'histoire pour les immigrés à partir de 2015
0
 

Écouter
Russie: un examen de langue et d'histoire pour les immigrés à partir de 2015

Russie: un examen de langue et d'histoire pour les immigrés à partir de 2015

AFP | Lu 772 fois | Publié

Les immigrés souhaitant vivre et travailler en Russie devront passer un examen de langue russe, d'histoire du pays et du droit russe à partir de 2015, selon un projet de loi adopté mercredi en première lecture par la Douma (chambre basse).

Le texte, publié sur le site officiel de la Douma, prévoit notamment qu'un ressortissant étranger "ne pourra obtenir un visa de travail russe que sur présentation d'un certificat attestant de ses connaissances de langue russe, d'histoire de la Russie et des fondements du droit russe". Les mêmes règles seront appliquées pour la délivrance d'un permis de séjour en Russie, selon ce projet de loi qui devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2015. "Ceux qui ont décidé de vivre et de travailler en Russie doivent connaître le russe, et le connaître bien", a déclaré le député Léonid Sloutski, chef du comité de la Douma pour la Communauté des Etats indépendants (CEI, ex-URSS moins les pays Baltes et la Géorgie). L'immense majorité des travailleurs immigrés en Russie proviennent des ex-républiques soviétiques d'Asie centrale, parfois de celles du Caucase. Les immigrés doivent aussi "connaître l'histoire du pays où ils vont travailler et où vont vivre leurs enfants. Cette demande n'a rien d'exagéré", a assuré le député, cité par l'agence Itar-Tass. La délivrance du certificat, d'une durée de validité de 5 ans, sera confiée à des centres spécialisés, selon le projet de loi. Le président russe Vladimir Poutine avait promis, lors de la campagne électorale avant sa réélection en mai dernier, de durcir les règles d'immigration en imposant un examen de culture et de langue russe aux immigrés. Des centaines de milliers de personnes originaires des ex-républiques soviétiques d'Asie centrale vivent et travaillent dans les grandes villes russes pour échapper à la misère dans leur région d'origine. La Russie a connu une montée des sentiments nationalistes et xénophobes ces dernières années.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Répression au Zimbabwe: les réseaux sociaux bloqués, le pasteur Mawarire maintenu en détention

L'armée nigériane repousse une nouvelle attaque de Boko Haram

Le projet de géolocalisation des établissements scolaires expliqué aux acteurs de l’éducation à Duékoué

Mobile banking : Une nouvelle application lancée dans la zone UEMOA

Le ministre des eaux et forêts Alain Richard Donwahi affiche ses objectifs pour 2019