Afghanistan: De plus en plus de victimes civiles à l'approche du retrait de l'Otan
0
 

Écouter
Afghanistan: De plus en plus de victimes civiles à l'approche du retrait de l'Otan

Afghanistan: De plus en plus de victimes civiles à l'approche du retrait de l'Otan

AFP | Lu 1307 fois | Publié

Le nombre de victimes civiles du conflit en Afghanistan a augmenté de 14% en 2013 et connu une hausse "alarmante" chez les femmes et les enfants, a annoncé samedi l'ONU, une escalade préoccupante à l'approche du retrait du pays de la force de l'Otan.

L'an dernier, le conflit afghan, qui oppose les insurgés talibans, chassés du pouvoir en 2001, aux forces gouvernementales afghanes et à une coalition internationale, a fait 2.959 morts (+7% par rapport à 2012) et 5.656 blessés (+17%) parmi les civils, selon le rapport annuel de la mission de l'ONU en Afghanistan (Unama). Quelque 74% des victimes sont la conséquence directe des opérations menées par les rebelles, qui ont gagné du terrain ces dernières années. "L'escalade du nombre de civils tués ou blessés en 2013 va à rebours du déclin enregistré en 2012", regrette l'Unama, soulignant que le nombre de morts en 2013 se rapproche du record de 2011 (3.133 morts). Des civils tués par les "tirs croisés" Cette augmentation découle notamment d'un "changement de dynamique" dans le conflit dû au désengagement progressif de la Force internationale de l'Otan en Afghanistan (Isaf), qui, en 2013, a achevé de transférer la responsabilité de la sécurité du pays à des forces afghanes certes conséquentes (350.000 hommes) mais fragiles et sous-équipées. "La fermeture de bases militaires internationales et la réduction des opérations aériennes et terrestres de l'Isaf (...) ont donné aux forces antigouvernementales davantage de mobilité et de capacité dans certaines zones pour attaquer les forces afghanes, plus impliquées et exposées que les années précédentes", souligne l'Unama. "Plus d'affrontements au sol implique plus de civils tués ou blessés (...) par des tirs croisés", souligne le chef de la mission de l'ONU en Afghanistan (Unama), Jan Kubis, dans un communiqué. Réagissant à la publication du rapport, le porte-parole du ministère de la Défense afghan, Zahir Azimi, a reconnu que les victimes civiles était un "motif d'inquiétude", tout en assurant que les forces afghanes avaient "pour consigne d'éviter les combats dans les zones civiles". L'Isaf a estimé de son côté que la hausse du nombre de victimes civiles illustrait le "mépris continu des talibans pour la vie humaine". L'impact croissant du conflit afghan sur les populations civiles soulève des interrogations quant à la capacité des forces afghanes à assurer la sécurité du pays alors que la cinquantaine de milliers de soldats de l'Otan doit se retirer d'Afghanistan d'ici à la fin de l'année. Sans l'appui de l'Otan, les forces afghanes risquent d'être entraînées "dans des affrontements sanglants (...) qui causeront de plus en plus de victimes civiles", a estimé l'analyste Atiqullah Amarkhail, un ancien général. L'armée afghane pourrait toutefois continuer à bénéficier d'un soutien occidental après 2014 si Kaboul et Washington parviennent à se mettre d'accord sur un traité bilatéral de sécurité (BSA), qui ouvrirait la voie au maintien d'environ 10.000 soldats américains sur le sol afghan. Attaques contre la campagne présidentielle Mais le président afghan Hamid Karzaï a subordonné la signature de cet accord au lancement effectif d'un processus de paix avec les insurgés talibans, actuellement dans l'impasse. La mission de l'ONU s'inquiète par ailleurs dans son rapport de la hausse "alarmante" du nombre de victimes parmi les femmes (+36% par rapport à 2012) et les enfants (+34%), qui atteignent des proportions plus vues depuis 2009. "La triste réalité, c'est que la plupart des femmes et des enfants sont tués ou blessés dans leur vie quotidienne, chez eux, sur le chemin de l'école, lorsqu'ils travaillent dans les champs", explique Georgette Gagnon, une responsable de l'Unama chargée des droits de l'homme. Le rapport souligne que les engins explosifs artisanaux, un des armes de prédilection des talibans, restent en 2013 à l'origine du plus grand nombre de victimes civiles (34%). Ces bombes ont fait 962 morts et 1.928 blessés l'an dernier. L'Unama s'inquiète également des violences visant l'élection présidentielle en Afghanistan, dont le premier tour est prévu le 5 avril. L'ONU a recensé 25 attaques qui ont coûté la vie à quatre civils en 2013. Ces problèmes de sécurité risquent d'affecter "la participation des civils" au scrutin à venir, prévient l'Unama.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Onze présumés jihadistes français renvoyés en France par la Turquie

Soudan du Sud: Le Président de l'Assemblée nationale a rendu sa démission ce lundi

Une bagarre communautaire fait deux blessés à Daoukro

Urgent | La voie en face du siège du journal Fraternité Matin à Adjamé fermée à la circulation de 7h00 à 14h00 ce lundi 9 décembre.

55 ans de Fraternité Matin : Le Président Alassane Ouattara visite dans la matinée les locaux du groupe de presse.