Les Occidentaux condamnent l'attitude du Kremlin en Crimée
0
 

Écouter
Les Occidentaux condamnent l'attitude du Kremlin en Crimée

Les Occidentaux condamnent l'attitude du Kremlin en Crimée

AFP | Lu 1324 fois | Publié

Mardi, Poutine a entériné le rattachement de la péninsule à la Russie, en vigueur dès la signature de l'accord en ce sens, faisant fi des sanctions internationales.

Le président Vladimir Poutine a signé mardi un traité historique rattachant la Crimée à la Russie, faisant fi des sanctions occidentales contre Moscou et d’un retour aux pires heures de la Guerre froide. Aussi bien Kiev que les Occidentaux ont aussitôt fermement condamné cet accord, paraphé à l’issue d’un discours sous les ors du palais du Kremlin chaudement applaudi par les deux chambres du parlement et les gouverneurs russes réunis pour l’occasion. Le même jour, un militaire ukrainien a été tué dans une tentative d’assaut contre son unité militaire à Simféropol, a annoncé le porte-parole du ministère ukrainien de la Défense en Crimée. Le chef d’état-major ukrainien a aussitôt appelé au téléphone son homologue russe pour dénoncer «le soutien et la participation» de soldats russes à cette fusillade qui a aussi fait deux blessés parmi les militaires ukrainiens. Un membre des «forces d’autodéfense» pro-russes a également péri dans ces tirs, a affirmé une porte-parole de la police locale. Le rattachement de la Crimée à la Russie, conclu avec les nouveaux dirigeants pro-russes de la péninsule, est entré en vigueur dès mardi, même si le Parlement russe doit encore voter une loi en ce sens, une simple formalité.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Abidjan accueille un forum économique Afrique-Europe pour promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes

L’Etat de Côte d’Ivoire demande le maintien des restrictions de liberté imposées à Laurent Gbagbo à la CPI

Des spécialistes africains réfléchissent sur les réponses à apporter à l’urgence sanitaire globale

Les femmes exhortées à consolider la paix dans la région du Tonkpi

Le préfet de Man sollicite le soutien de la chefferie traditionnelle pour des élections apaisées