Japon: Abe ne remettra pas en cause les excuses de ses prédécesseurs sur la guerre
0
 

Écouter
Publicite
Japon: Abe ne remettra pas en cause les excuses de ses prédécesseurs sur la guerre

Japon: Abe ne remettra pas en cause les excuses de ses prédécesseurs sur la guerre

AFP | Lu 4290 fois | Publié

Le Premier ministre conservateur japonais Shinzo Abe a annoncé lundi qu'il émettrait cette année une nouvelle déclaration sur la Seconde Guerre mondiale, mais s'en tiendrait aux excuses présentées par ses prédécesseurs pour les faits reprochés au Japon lors du conflit qui a pris fin il y a 70 ans.

Au cours de sa première conférence de presse de l'année, il a précisé que cette nouvelle déclaration officielle devrait être publiée le 15 août, jour du 70e anniversaire de la capitulation sans condition du Japon.

"Durant les 70 ans écoulés depuis la fin de la guerre, le Japon a progressé en tant que nation pacifiste et a apporté une grande contribution à la paix, au développement et à la démocratisation en Asie-Pacifique et dans le monde", a déclaré M. Abe au cours d'une conférence tenue à Ise, au centre du Japon.

"Au cours des 80, 90 et 100 prochaines années, nous devons contribuer davantage sous le drapeau du pacifisme actif", a-t-il poursuivi.

M. Abe, perçu a l'extérieur comme un faucon, et même par certains comme ayant un penchant révisionniste, a promis qu'il ne remettrait pas en cause les déclarations de gouvernements antérieurs au sujet du passé militariste du Japon, y compris d'historiques excuses officielles du Premier ministre Tomiichi Murayama prononcées en 1995.

"De façon générale, le gouvernement Abe prendra la position des précédents exécutifs successifs sur la perception historique, y compris la déclaration Murayama" a-t-il affirmé.

Ce document disait que le Japon, "à travers sa domination coloniale et l'agression, a causé d'énormes dégâts et souffrances aux peuples de nombreux pays, en particulier à ceux des nations asiatiques".

Exprimant son "profond remords", le chef de gouvernement socialiste Murayama avait présenté "des excuses" à tous les pays asiatiques colonisés.

Toutefois, la sincérité de ce repentir officiel a été mise en doute par les voisins du Japon, qui reprochent à certains dirigeants conservateurs de continuer à nier ces crimes.

Même s'il affiche une posture qui va contre les espoirs de la droite extrême de révocation des excuses, M. Abe n'en est pas moins mal vu par les voisins Chinois et Sud-Coréens.

Il a notamment provoqué l'ire de Pékin et Séoul en visitant fin 2013 le sanctuaire Yasukuni, un lieu considéré comme un symbole de l'impérialisme japonais car il honore les morts pour la patrie nippone, dont 14 criminels de guerre condamnés par les Alliés à l'issue de la Seconde Guerre mondiale.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Une caravane de sensibilisation des populations du Bounkani à des élections sans violences

Une caravane de sensibilisation des populations du Bounkani à des élections sans violences

Présidentielle 2020: La CEI de Bonon forme ses agents électoraux

Les producteurs de la filière anacarde du Tchologo sensibilisés sur la mise en place d’une l’interprofession

Dix mille cache-nez offerts aux populations du département de Boundiali

Publicite
Publicite