‘’ Notre objectif est de faire de la Côte d’ivoire une destination de choix pour les touristes’’ (Xavier Starkloff, Jovago)
0
 

Écouter
‘’ Notre objectif est de faire de la Côte d’ivoire une destination de choix pour les touristes’’ (Xavier Starkloff, Jovago)

‘’ Notre objectif est de faire de la Côte d’ivoire une destination de choix pour les touristes’’ (Xavier Starkloff, Jovago)

Interview réalisée par Didier N'Doli| d.ndoli@rti. | Lu 1818 fois | Publié

Le Tourisme est le plus gros employeur du monde. En Côte d’Ivoire, le secteur touristique est fort dominé certes par de beaux réceptifs hôteliers, mais la vente de leur destination reste quasi inexistante. Les Nouvelles Technologies des télécommunications sont arrivées en renfort pour mieux vendre à la destination Côte d’Ivoire. Rencontré durant son séjour à Abidjan, Xavier Starkloff, directeur Afrique de l’ouest pour la plateforme de réservation d’hôtels en ligne Jovago, nous partage au-delà d’un beau constat du Tourisme Africain, les ambitions de sa plateforme pour le tourisme en Côte d’Ivoire, et l’impact des TIC sur ce secteur important.

Quel constat pouvez-vous faire du tourisme africain ?

Bonjour, Je remercie tout d’abord les responsables du portail web de la rti pour cet entretien. Pour ma part, je pense qu’il est juste de dire que le tourisme africain se porte de mieux en mieux. Il est vrai qu’à l’échelle mondiale, l’Afrique occupe une place marginale dans le domaine du tourisme avec seulement 4% des arrivées totales de touristes internationaux, soit 27.6 millions de touristes sur les 700 millions avancés par l’Organisation mondiale du tourisme, mais il faut relativiser, car ces chiffres peuvent être trompeurs. En une dizaine d’années, nous sommes passés de moins de 10 millions à 56 millions de visiteurs. L’industrie touristique africaine a affiché une croissance de 5,4 % en 2014 malgré la menace du virus Ebola, ce qui est très promoteur pour 2015.Et je peux vous dire que ces chiffres sont en progression continuelle, d’autant plus que l’OMT, prévoit d’ici à 2030 à l’Afrique une part de marché d’environ 7%.

Les TIC sont-elles un moyen de développement du tourisme local?

La conviction de l’équipe Jovago aujourd’hui est que les TIC sont effectivement incontournables dans le développement du tourisme local, c’est pour cela que dans l’ensemble des pays où nous sommes présents nous essayons avec les autorités d’attirer l’attention sur cette opportunité. Aujourd’hui, internet représente un potentiel de plus de 3 milliards de personnes dans le monde, et l’Afrique n’est pas en marge car plus de 15% des africains utilisent internet. Avec cet outil, nous pouvons être présents partout et connectés à des milliers de personnes. Pour des services comme le nôtre, les TIC permettent de proposer aux utilisateurs une offre touristique diversifiée ainsi qu’une meilleure visibilité sur les différentes destinations. Jovago permet aussi à des petits hôteliers de se positionner aux côtés des plus grands et d’avoir l’opportunité d’attirer une clientèle mondiale. Je pourrai ajouter qu’avec les TIC, nous avons une meilleure appréciation du trafic.

Quelles dispositions sécuritaires ont été prises par Jovago pour éviter la cyber-arnaque sur sa plateforme ?

C’est un sujet assez important. Aujourd’hui la cyber-arnaque est un problème qui rend réticent beaucoup d’utilisateurs de services en ligne. Dans sa stratégie de développement, Jovago en a fait une priorité. Nous travaillons avec des partenaires dont l’expertise est reconnue, pour permettre aux utilisateurs de notre service une garantie sécuritaire au moment du paiement en ligne. Et surtout, ils peuvent réserver leur séjour sur notre plateforme sans payer en ligne, et payer directement au niveau de l’hôtel.

Quelles sont les différentes innovations auxquelles on peut s’attendre avec l’installation de Jovago ?

En une année, nous avons réalisé beaucoup de choses en Côte d’ivoire, et partout en Afrique et nous n’entendons pas nous arrêter sur ces réalisations. Aujourd’hui, nous voulons apporter notre expertise et travailler continuellement avec les autorités ivoiriennes. La première innovation c’est la simplification de l’expérience touristique en présentant sur une même plateforme plus de 500 hôtels ivoiriens, et pas moins de 16 000 en Afrique. Ensuite, nous offrons à des milliers d’hôteliers ivoiriens une plateforme leur permettant d’être plus visibles et de proposer leurs services à une clientèle internationale. Dans les prochaines semaines, nous comptons lancer une application mobile pour permettre à nos utilisateurs d’être encore plus proche des hôteliers.

Quelle place occupe la Côte d’Ivoire dans la stratégie globale ?

La Côte d’ivoire occupe une place importante dans notre stratégie. C’est pourquoi nous espérons davantage collaborer avec les autorités et l’ensemble des acteurs du secteur afin de partager nos différentes expériences. Notre objectif est de faire de la Côte d’ivoire une destination de choix pour les touristes, mais aussi de développer un tourisme local pour faire découvrir aux ivoiriens la beauté et la richesse culturelle de leur pays.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Thaïlande: un des principaux opposants devant la justice pour infraction au code électoral

Le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) renforce les capacités des responsables des services administratifs des maries sur l’apatridie

Le personnel administratif du lycée d’Agnibilékrou formés à l’élaboration d’une fiche de poste

La direction générale des impôts (DGI) encourage les petites et moyennes entreprises (PME) à se formaliser et à bénéficier de « l’amnistie fiscale »

La cellule civilo-militaire de Bouaflé installée