CAN 2012-Yéo Martial: « Les Eléphants sont sur la même voie que Sénégal 92 »
0
 

Écouter
CAN 2012-Yéo Martial: « Les Eléphants sont sur la même voie que Sénégal 92 »

CAN 2012-Yéo Martial: « Les Eléphants sont sur la même voie que Sénégal 92 »

sport-ivoire | Lu 2471 fois | Publié

Yéo Paul Martial voit des signes à la CAN 2012 qui sont semblables à ceux de Sénégal 92, année de l’unique sacre des Eléphants. Le Directeur Technique National (DTN) de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) est convaincu pour cela que cette année sera la bonne pour la de Côte d’Ivoire. Les Eléphants sont qualifiés pour les quarts de finale. En tant que DTN vous devez être satisfait ? Comme tous les Ivoiriens, j’ai du baume au cœur quant on sait que cette CAN a beaucoup de surprises et quand on se qualifie face à un adversaire comme le Burkina qu’on connait et qui nous mis en difficulté à la CAN 2010 en Angola. Nous avons battu le Burkina avec la manière, la réussite et l’efficacité, la solidarité et la combativité tout en respectant l’adversaire. Vous qui avez déjà remporté la CAN 2012, avec ce début de compétition, il y a –t-il des similitudes avec la campagne de Sénégal 92 ? Il y a beaucoup de similitudes le depuis les différents événements jusqu’à maintenant. Et ces similitudes continuent dans la mesure où le cachet de Sénégal 92 en tant que technicien était d’avoir gagné sans avoir encaissé de but sur le terrain. Et jusqu’à présent, on n’a pas encore encaissé. Nous sommes donc sur la voie. Si cette équipe fait en sort de ne pas encaisser, elle pourra toujours marquer des buts. Parce que, nous avons des attaquants qu’il faut et l’équipe est en train de se bonifier. Pensez-vous que Zahoui est sur la bonne voie par rapport à vous en 92 ? Je pense que c’est toujours cette similitude qui continue. Dans la mesure où Zahoui a été recruté dans les mêmes conditions que moi. J’étais à San Pedro quand on est venu me voir pour composer sur le pif une équipe qui devait jouer le tournoi de football à Dakar en 91. Mais c’était dans l’optique de ne pas chercher un entraineur ailleurs et j’ai gagné le tournoi au Sénégal. Les dirigeants n’ont pas voulu chercher ailleurs ce qu’ils avaient de mieux sur place. Dans l’autre similitude, avec moi, Zahoui a également gagné tous ses matches de qualifications à l’aller et retour. Pour aller à la CAN en 1992, nous avions gagné tous nos matches dans les éliminatoires. Je crois que Zahoui est sur cette voie. Mieux, il n’a perdu que contre la Pologne sur tous les matches amicaux disputés. D’ailleurs, contre les polonais, il avait voulu essayer tous les joueurs. Les conditions sont donc réunies pour rééditer l’exploit de Sénégal ? Oui. Avec François Zahoui le courant passe bien. Il est proche de moi et nous discutons beaucoup. Depuis 20 ans, c’est la première fois que je suis très proche de l’équipe nationale. En 2010, on m’a logé avec des journalistes et au Ghana je n’étais même pas invité. En 2008 au Ghana, je n’étais même pas invité. Même à Tunis 94 ou j’ai qualifié l’équipe, je n’ai pas été invité. Et je me suis retrouvé avec le Gabon pour Jo’burg 96. Dieu merci, je suis aujourd’hui à côté de Zahoui, car le président de la FIF Sidy Diallo l’a voulu ainsi et les choses se passent bien. Je vais lui apporter ce qu’il faut pour gagner cette CAN. Les Eléphants sont déjà en quarts de finale, mais il y a la bataille de la 1ère place du groupe B à négocier et les surprises de cette CAN à éviter. Je pense qu’à chaque jour suffit sa peine. Aussi, chaque match a sa vérité. C’est le discours que Zahoui tient à ses joueurs. Nous avons six matches à gagner. Nous en avançons déjà remporté deux. Il en reste quatre. A commencer par celui de l’Angola lundi, qu’il faut gagner pour rester dans la dynamique de victoire. Nous avançons sans nous occuper de qui nous croiserons au second tour.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Venezuela: l'armée déterminée à empêcher l'entrée de l'aide

Fraude fiscale: jugement à Paris pour le géant bancaire suisse UBS

Ouganda: le parti au pouvoir approuve la candidature du président Museveni à un sixième mandat

Le nouveau Conseil municipal de Grand-Bassam investi sous le signe du rassemblement

La promotion du genre dans l’enseignement supérieur et la recherche scientifique au cœur d’un atelier à Yamoussoukro