Christine Taubira, l'hommage d'une femme à Mandela le féministe
0
 

Écouter
Christine Taubira, l'hommage d'une femme à Mandela le féministe

Christine Taubira, l'hommage d'une femme à Mandela le féministe

Interview réalisé par le Magazine Elle | Lu 1137 fois | Publié

En avril 1994, l’actuelle garde des Sceaux Christiane Taubira a été observatrice parlementaire lors des historiques premières élections multiraciales sud-africaines. Nelson Mandela, se souvient-elle, aura toujours été un fervent défenseur de l’égalité hommes-femmes dans son pays. Interview exclusive.

En quoi les combats de Nelson Mandela ont-ils fait avancer la cause des femmes en Afrique du Sud ? Christiane Taubira. En évitant la guerre civile à son peuple, en refusant de céder à la haine, Nelson Mandela a invalidé tout prétexte à toute discrimination, y compris envers les femmes. Ce choix de paix et de fraternité visait l’émancipation de chacun. Le prix en fut élevé. Je me souviens des larmes de l’archevêque Desmond Tutu, accablé par les confessions publiques de certains tortionnaires devant la Commission vérité et réconciliation. Ce fut une épreuve terrible, conduite dans la pleine connaissance des tortures infligées aux militants "noirs" et "métis", et à leurs alliés "blancs", outre la violence des discriminations quotidiennes, inscrites dans la loi d’apartheid, et la férocité des répressions dans les townships et les mines. Par la nouvelle loi fondamentale, le président Mandela a inscrit l’égalité de tous dans la nouvelle Constitution de 1996. Quelles mesures en faveur des femmes prises par Nelson Mandela retenez-vous ? Christiane Taubira. Pour les symboles et l’action, il a augmenté le nombre de femmes au gouvernement. La première femme ministre dans ce pays, Mme Venter, ne l’a été qu’en 1989 ; elles furent trois dans le dernier gouvernement De Klerk. Le président Mandela a confié à son épouse Winnie Madikizela le ministère des Arts et de la Culture, alors qu’il aurait pu la laisser Première dame. C’était un message aux femmes. Et il a confié dix postes ministériels à des femmes. Il a valorisé leur rôle éducatif, économique et social. Quel héritage laisse-t-il aux jeunes générations d’Afrique du Sud ? Christiane Taubira. Ne douter ni de son humanité ni de celle d’autrui. L’économie doit être au service de l’homme, pas l’inverse. Les injustices sont la matrice de toutes les violences, il faut les combattre sans répit. Le pouvoir n’a pas droit aux lâchetés, c’est ce qu’il a rappelé en révélant que son fils était mort du sida.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

CAN 2019 : La Côte d’Ivoire bat l’Afrique du sud (1-0)

La prison civile d’Adzopé bientôt délocalisée pour un site de pèlerinage islamique

Un car transportant des étudiantes espagnoles fait une sortie de route au PK 139 de l’autoroute du Nord faisant un mort et 11 autres blessées

Les locaux des inspections primaires de Tiassalé cambriolés

Du matériel informatique remis à l’inspection préscolaire primaire et à la DRENET-FP de Minignan