CAN 2015: "Pas envie de rentrer sans avoir gagné" (Ibenge)
0
 

Écouter
CAN 2015:

CAN 2015: "Pas envie de rentrer sans avoir gagné" (Ibenge)

Propos recueillis en conférence de presse | Lu 1145 fois | Publié

La RD Congo n'a "pas envie de rentrer sans avoir gagné" un seul match après trois nuls en poule, a déclaré son sélectionneur, Florent Ibenge, vendredi à la veille du quart de finale de CAN-2015 contre le Congo.

La qualification peut-elle permettre aux joueurs de se transcender après trois nuls ?

"Il fallait absolument sortir de cette phase de groupes. On était arrivés sur la pointe des pieds. Ne pas avoir gagné contre la Zambie, alors qu'on avait bien abordé le match, a fait qu'on est arrivé un peu timorés contre le Cap-Vert, même si on avait choisi délibérément de jouer bas, parce que cette équipe est dangereuse en contre-attaquee. On s'est trop focalisé sur l'aspect défensif et on a oublié de bien utiliser le ballon. Contre la Tunisie, on a joué plus haut en deuxième mi-temps, parce qu'en première, on a encaissé et peut-être eu peur de passer à travers. On n'a pas envie de rentrer sans avoir gagné. En qualifications, on a encaissé neuf buts en six matches, ce n'est pas digne d'une grande équipe. Deux buts encaissés en trois matches ici, c'est un peu plus normal."

Comment va le moral des joueurs dans cette période particulière entre les deux Congo (après l'expulsion du Congo en avril dernier de 250.000 ressortissant de la RDC) ?

"Kinshasa et Brazzaville sont distantes de cinq kilomètres. On a des connaissances et des familles de l'autre côté, on est un même peuple. Dans une famille, il y a des périodes où on s'embrasse et d'autres où on n'a pas envie de se voir. En ce moment, le climat est un peu froid, donc, ça ajoute un peu de tension, personne n'a envie de perdre encore plus que d'habitude. On ne va pas mettre de pression aux joueurs, c'est le match qui est important, et le plus important est d'aller en demie. Dans le foot, il y a l'aspect technique, tactique, physique, et aussi cette dimension mentale, je ne peux pas l'enlever. Au niveau du foot, il n'y a aucun souci, on rencontre régulièrement les équipes du Congo d'en face, il n'y a pas de bagarre générale ou d'animosité particulière".

Mulumbu est absent sur blessure, mais les attaquants Mbokani et Bolasie bien présents...

"L'absence de Youssouf nous handicape parce que ça reste un très bon joueur. Il était revenu d'un problème de santé, il a fait un très bon premier match, et entamé le deuxième avec de très bonnes dispositions. Il reste le capitaine, proche des autres, il parle, il est présent. On espère passer et le récupérer pour les prochains matches. Mbokani est arrivé à court de forme mais avec beaucoup d'envie. Son expérience mobilise les défenseurs, il tient le ballon et on peut remonter notre bloc. Il travaille beaucoup défensivement. Il n'a pas marqué, mais ça va venir. Bolasie est quelqu'un qui a énormément de talent, un joueur en devenir. Il doit simplifier son jeu, et alors il sera quasiment injouable. Il est puissant et dribbleur, et il a beaucoup de déchet. Je me bats avec lui pour essayer d'enlever le superflu. S'il comprend, il va être grand, tout simplement."

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La mécanisation, une solution à l’autosuffisance en riz (commissaire générale du “Gblo Gblo Saka festival”)

La mécanisation, une solution à l’autosuffisance en riz (commissaire générale du “Gblo Gblo Saka festival”)

Les performances de la Côte d’Ivoire en matière de lutte contre la corruption expliquées aux médias

Une plateforme de la société civile s’engage pour des élections apaisées en 2020

Drame à Minignan : une jeune mère fait fouetter à mort sa fille et risque 20 ans de réclusion