Réconciliation ivoirienne: Banny a reçu les partis de Gbagbo et Ouattara
0
 

Écouter
Réconciliation ivoirienne: Banny a reçu les partis de Gbagbo et Ouattara

Réconciliation ivoirienne: Banny a reçu les partis de Gbagbo et Ouattara

AFP | Lu 1362 fois | Publié

ABIDJAN, 04 sept 2012 (AFP) - Le chef de la Commission réconciliation en Côte d'Ivoire a rencontré mardi les responsables du parti de l'ex-président Laurent Gbagbo et celui du chef de l'Etat Alassane Ouattara en vue de relancer le dialogue, après un regain de tension ces dernières semaines dans le pays. L'ex-Premier ministre Charles Konan Banny, président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR), s'est entretenu successivement avec une délégation du Rassemblement des républicains (RDR), parti de M. Ouattara et le président de l'ex-parti au pouvoir, le Front populaire ivoirien (FPI), Sylvain Miaka Oureto. Ces consultations auxquelles participe également le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) de l'ex-président Henri Konan Bédié, se déroulent dans le cadre d'une "série de pré-concertations pour relancer la dynamique de paix par le dialogue", a souligné la CDVR dans un communiqué. "Il faut que les uns et les autres respectent et reconnaissent sans ambiguïté, les institutions de la république et leur chef (...) à partir de ce respect, tout est possible et nous avancerons sur la voie de la paix" a souligné le secrétaire général du RDR, Amadou Soumahoro. "Nous avons exprimé notre disponibilité à aller au dialogue" a affirmé de son côté Sébastien Danon Djédjé, un responsable du FPI, alors que la justice ivoirienne a condamné vendredi à six mois de prison ferme pour trouble à l'ordre public Laurent Akoun, secrétaire général du FPI, provoquant la colère de l'opposition qui a dénoncé un "verdict politique". Le verdict était tombé alors que la Côte d'Ivoire connaît son plus grave regain de tension depuis la fin de la crise postélectorale (décembre 2010-avril 2011) qui a fait quelque 3.000 morts, après une vague d'attaques meurtrières contre l'armée en août, notamment à Abidjan, suivies d'arrestations de figures du camp Gbagbo. Le gouvernement accuse des pro-Gbagbo d'être derrière les attaques, avec le soutien d'exilés au Ghana, ce que le FPI dément fermement. Soupçonné par Abidjan d'implication dans ces opérations commandos, le porte-parole en exil de M. Gbagbo, Justin Koné Katinan, a été arrêté le 24 août par la police ghanéenne. ck/thm/jr
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

l'Union Européenne reconduit pour 6 mois les sanctions économiques contre la Russie

Grande-Bretagne : Boris Johnson remporte les élections législatives

Le Gouvernement réitère son soutien au réseau des femmes leaders dans la promotion du leadership féminin

Danané : Un Pisteur condamné à six mois de prison ferme pour abus de confiance

Le Premier Ministre lance les travaux de construction d’un château d'eau à Abobo