Législatives partielles: 3000 policiers, gendarmes et militaires pour verrouiller les 12 circonscriptions.
0
 

Écouter
Législatives partielles: 3000 policiers, gendarmes et militaires pour verrouiller les 12 circonscriptions.

Législatives partielles: 3000 policiers, gendarmes et militaires pour verrouiller les 12 circonscriptions.

CEI | Lu 3152 fois | Publié

Ce sont au total 3000 hommes en tenue qui seront déployés dans les 12 circonscriptions dans le cadre des élections partielles de ce dimanche 26 février 2012. C’est l’information majeure à retenir de l’importante séance de travail qui s’est tenue ce jeudi 23 février 2012 entre le Ministre délégué à la défense, M. Koffi Koffi Paul et le Président de la Commission Electorale Indépendante M. Youssouf Bakayoko au siège de l\'institution. Dans son discours d’ouverture, le Président de la CEI a indiqué qu’à l’analyse du déroulement du scrutin du 11 décembre 2011, et de l’avis de tous, la sécurisation des partielles constituait le véritable défi majeur à relever. Pour lui, il s’agit de sécuriser tous les acteurs impliqués dans ces élections à savoir, les Commissaires Superviseurs et Locaux, les bureaux de vote, les candidats, les électeurs, les Observateurs électoraux, la presse, le matériel électoral etc… En présence des hauts gradés de l’armée, de la gendarmerie et de la police, Youssouf Bakayoko a déclaré que la responsabilité des forces de défense et de sécurité dans la réussite de ces élections est grande. De son côté, la représentante du Premier Ministre, Ministre de la défense a félicité la CEI pour le bon déroulement des élections passées en dépit de quelques difficultés isolées avant de souligner que le Premier Ministre attache de l’importance à cette rencontre. Le Premier Ministre, a-t-elle dit, donnera les instructions nécessaires pour que ce scrutin se déroule dans un environnement paisible. Koffi Koffi Paul, Ministre délégué à la défense a, sans rentrer dans les détails pour des questions évidentes de sécurité, indiqué que le dispositif mis sur pied pour ces élections est baptisé « opération phœnix II ». Ce dispositif va mobiliser 3000 hommes avec l’armée au troisième plan, la gendarmerie au second plan et la police au premier niveau de sécurité. En plus, un Poste de Commandement sera crée en liaison avec la CEI. Il a invité les électeurs à ne pas se faire accompagner par des hommes en armes car selon ses propres termes, cela peut occasionner des troubles. Aussi, a-t-il tenu en mettre en garde ses hommes qui parfois ont tendance à se transformer en agents de sécurité sans autorisation. « Nous allons sanctionner » a-t-il prévenu. Il a aussi invité les populations à coopérer et à collaborer avec les Forces de Défense et de Sécurité pour combattre les coupeurs de routes qui sévissent actuellement et qui pourraient entamer le bon déroulement des élections. Notons que 25000 hommes en armes avaient été déployés sur l’ensemble du territoire national pour la sécurisation des législatives du 11 Novembre 2012.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Burkina: manœuvres militaires pour contrer le terrorisme au Sahel

Nigeria: deux soldats tués par Boko Haram dans le nord-est

Les cadres du Bounkani invités à aider à l’insertion professionnelle des jeunes

Vers l’introduction de l’agriculture biologique dans la région du Tchologo

Des cadres africains renforcent leurs capacités en commerce international à Abidjan