Justin Koné Katinan entendu ce lundi par la Justice du Ghana après son interpellation
0
 

Écouter
Justin Koné Katinan entendu ce lundi par la Justice du Ghana après son interpellation

Justin Koné Katinan entendu ce lundi par la Justice du Ghana après son interpellation

Ouattara Lacinan | Lu 1779 fois | Publié

Koné Katinan, le porte-parole de l’ancien Président de la Côte d\'Ivoire Laurent Gbagbo a été interpellé le vendredi 27 septembre dernier pour \"crimes de sang\" par Interpol Ghanéen, rapporte \"Le Mandat\" un quotidien ivoirien ce lundi.

Si l'on se fie aux écrits du quotidien, des policiers ivoiriens ont été dépêchés à Accra pour tenter de convaincre leurs homologues ghanéens de leur remettre Justin Koné Katinan afin qu’il soit interrogé en Côte d’Ivoire. Les autorités ghanéennes ont cependant exigé que la police de leur pays assiste à la confrontation étant donné que celui-ci jouit d’un statut de réfugié. Selon l'avocat de Justin Koné Katinan, l'interrogatoire doit reprendre ce lundi 1er octobre, au siège d’Interpol à Accra, la capitale ghanéenne. L'arrestation de Justin Koné Katinan est intervenu trois jours après sa libération sous caution par la justice ghanéenne. Accusé de violation de Droit de l’Homme, un domaine où Interpol peut éventuellement étendre sa compétence. Alors que la Justice du Ghana a libéré sous caution, le mardi 25 septembre dernier Justin Koné Katinan, elle doit examiner de nouveau le 11 octobre prochain la demande de son extradition .
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

En continu

Urgent | La Côte d’Ivoire compte désormais 9702 cas confirmés, 4381 guéris et 68 décès (Ministère de la Santé)

Urgent | Coronavirus : 203 cas, 108 guéris et 00 décès enregistrés ce Mercredi 01 juillet 2020 (Ministère de la Santé)

La Chine découvre d’une souche de virus de grippe porcine et s’inquiète de la survenue d’une pandémie potentielle

Le lycée moderne Dominique Ouattara de Séguéla doté de 150 tables-bancs

Saison de pluies : L’ambassade d’Israël offre des vivres aux sinistrés de l’éboulement d’Anyama

Publicité