Kouadio Konan Bertin ‘’La vie politique ne se nourrit pas d’alternance tontinière’’
0
 

Écouter
Kouadio Konan Bertin ‘’La vie politique ne se nourrit pas d’alternance tontinière’’

Kouadio Konan Bertin ‘’La vie politique ne se nourrit pas d’alternance tontinière’’

Frédéric Goré-Bi/RTIinfo | Lu 4558 fois | Publié

Kouadio Konan Bertin, a animé une conférence de presse, ce jeudi 16 août 2018, à son bureau à Cocody-Angré les perles. L’ex-député PDCI de la commune de Port-Bouët s’est prononcé sur l’actualité nationale, notamment sur le parti unifié et la libération des 800 citoyens. Pour lui, ‘’la vie politique ne se nourrit pas d’alternance tontinière’’.

La vie politique ne se nourrit pas d’alternance tontinière en démocratie, elle est rythmée, au contraire, d’alliances qui proposent des alternatives crédibles et auxquelles les populations leur accordent leur confiance’’, a soutenu Kouadio Konan Bertin. L’ancien président de la jeunesse du PDCI a ajouté ‘’ c’est bien ce qu’il nous a été donné de vivre dans notre pays : alliance RDR-FPI, alliance RDR-PDCI-MFA-UDPCI à travers le RHDP’’.

Pour rester dans son analyse de la politique telle que pratiquée en Côte d’Ivoire, l’ancien parlementaire a bien voulu ouvrir une lucarne sur l’alternance entre le PDCI et le rassemblement des républicains (RDR). ‘’Je n’avais jamais cru en l’alternance telle qu’envisagée par le président de mon parti, le PDCI-RDA’’, a-t-il révélé. Et comme raisons données pour expliquer son pessimisme vis-à-vis de cette alliance, Kouadio Bertin déclare : ‘’ le pouvoir ne se donne pas. Et si quelqu’un le dit et refuse de céder le pouvoir qu’il détient, il ne fait qu’exprimer une vérité que tous les hommes politiques devraient connaître’’.

KKB a saisi l’occasion pour interpeller la conscience des ivoiriens ‘’en cette période agitée’’ selon ses propres termes. Pour Kouadio Konan Bertin, cette interpellation fait suite à la déstabilisation que subissent les partis politiques. ‘’Comment animer la vie politique pour que s’exprime la démocratie en Côte d’Ivoire si la déstabilisation gagne tous les partis politiques ivoiriens ?’’ s’est-il interrogé. Avant d’indiquer que pour la vitalité de la démocratie, plusieurs militants du PDCI, dont lui, n’ont pas voulu voir disparaître, le parti bâtisseur de la Côte d’Ivoire moderne.

‘’La vie politique se nourrit d’alliances, elle ne doit jamais conduire à la disparition des partis politiques significatifs qui, au plan légal, sont créés pour l’animation de la vie politique et l’expression de la démocratie’’, a-t-il avancé.

Revenant sur la liberté accordée aux 800 citoyens, Kouadio Konan Bertin s’est dit heureux, de les voir enfin libres auprès de leurs familles. ‘’ Qu’il est beau quand on emprunte les voies de l’Houphouëtisme vrai basé sur le pardon. Tel a été mon but depuis que j’exhortais le Président Ouattara à offrir aux Ivoiriens cette réconciliation vraie pour toujours’’, a-t-il déclaré avant de plaider pour la cause des prisonniers militaires. ‘’ J’encourage le président à aller au-delà en terminant en beauté ce qu’il a si bien commencé. Cela veut dire en étendant son pardon aux militaires privés de liberté depuis 2011’’.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Un forum favorise l’initiation de 2.3 millions de jeunes africains au numérique

Un partenariat pour booster la politique de scolarisation de 100% des enfants

sept professeurs affectés au lycée moderne de Bangolo réduisant ainsi le déficit dont souffre cet établissement secondaire.

Plus de deux milliards de FCFA reversés à des retraités militaires et gendarmes

Le préfet du département de Korhogo et de la région du Poro, Daouda Ouattara, a annoncé son départ de la ville de Korhogo pour d’autres fonctions