Henri Konan Bédié (Président du PDCI-RDA) : « Certains de nos militants sont instrumentalisés ».
0
 

Écouter
Henri Konan Bédié (Président du PDCI-RDA) : « Certains de nos militants sont instrumentalisés ».

Henri Konan Bédié (Président du PDCI-RDA) : « Certains de nos militants sont instrumentalisés ».

Frédéric Goré-Bi/RTIinfo | Lu 5729 fois | Publié

Henri Konan Bédié, Président du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), a présidé, ce lundi 08 octobre 2018, à Daoukro la 9e réunion du Bureau Politique élargie aux membres du comité de sages. Pour lui, certains militants de son parti sont instrumentalisés par le régime à des fins juridiques.

Trois semaines après la dernière réunion du Bureau Politique, les membres de cet organe de décision du PDCI-RDA se sont rencontrés à nouveau à Daoukro, ville natale d’Henri Konan Bédié, président du parti.

Au menu de cette réunion élargie aux membres du comité des sages, les démêlés du parti avec la justice par le fait de quelques militants.

En effet, les résolutions des Bureaux Politiques du 17 juin et celui 24 septembre 2018 font fait l’objet de contestations de la part d’un militant du PDCI-RDA, qui conteste leur régularité.

Si les décisions arrêtées à la réunion du 17 juin ont été suspendues par le juge des référés du tribunal de Première instance d’Abidjan-Plateau, celles du 24 septembre organisée sous la supervision de deux huissiers de justice sont en passe de l’être.

Il en fallait pas plus pour qu’Henri Konan Bédié y voit une manœuvre du pouvoir pour contraindre son parti à adhérer contre son gré au parti unifié.

 

« Les véritables motivations de ces actions en justice se trouvent ailleurs. Elles sont les conséquences de notre refus de dissoudre le PDCI-RDA pour le fondre dans un quelconque Parti Unifié », a-t-il déclaré.

« Cette nouvelle réunion du Bureau Politique et toutes les dispositions prises pour en garantir la régularité n’ont pas entamé la détermination de ceux qui ont choisi de tout mettre en œuvre pour faire disparaitre le PDCI-RDA au profit du parti unifié », a-t-il souligné.

Et le président du PDCI de renchérir en accusant le pouvoir de vouloir faire main basse sur le parti d’Houphouët-Boigny. « Instrumentalisant certains de nos militants aux ordres, le régime en place a orchestré un harcèlement judiciaire du PDCI-RDA pour pouvoir parvenir à ces fins », a-t-il indiqué.

Convaincu que son parti fait l’objet de pression de la justice pour des raisons infondées, Henri Konan Bédié a tenu à préciser que les textes fondateurs du PDCI-RDA lui autorisent les différentes réunions ténues en l’espace de trois mois ainsi que leur régularité.

« Pour justifier cette action, leurs initiateurs veulent faire croire que le Bureau Politique ne serait pas compétent pour prolonger le mandat du Président du parti et décider du retrait du PDCI-RDA du RHDP. Ce qui est inexact, le Bureau politique étant des entre deux congrès, selon l’article 54 de nos statuts » a-t-il rassuré.

Un Congrès extraordinaire du PDCI est annoncé pour le 15 Octobre prochain, deux jours après la proclamation des résultats des élections municipales et régionales qui sont prévues se tenir le 13 octobre.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Un ancien ministre béninois arrêté en Espagne

Ouganda: le chanteur Bobi Wine échapppe à la police

Régionale partielle : Peu d’affluence dans les lieux de vote à Divo

Une dame interpellée à Bingervielle avec plus d’une centaine de cartes d’électeur en sa possession

Régionales partielles: Le vote dans la sérénité à Facobly et Tiébly