Youssouf Bakayoko: "Il faut privilégier toutes les voies légales pour les contestations éventuelles des résultats proclamés"
0
 

Écouter
Youssouf Bakayoko:

Youssouf Bakayoko: "Il faut privilégier toutes les voies légales pour les contestations éventuelles des résultats proclamés"

RTI Info/Boris Odilon BLE | Lu 3631 fois | Publié Il y a 31 jour(s)

La Commission électorale indépendante (CEI) a proclamé les résultats des élections couplées du 13 octobre 2018. Dans un communiqué dont nous avons reçu copie, le président de l’institution en charge de l’organisation des élections, dresse le bilan du dernier scrutin.

« Les opérations de vote proprement dites se sont déroulées dans un climat globalement apaisé. Quelques incidents malheureux ayant entrainé mort d’homme à Lakota, notamment, et des blessés dans plusieurs localités du pays, ont assombri le décor, hélas » annonce Youssouf Bakayoko. En effet, des heurts et affrontements ont été déclarés dans certaines localités pendant la campagne et après la proclamation des résultats par la CEI.

Les élections locales du 13 octobre 2018 ont vu la participation :

- aux Régionales, de 88 listes de candidatures dont 47 émanant de quatre (04) partis et groupements politiques, toutes tendances confondues, et 41 listes indépendantes, d’une part

- aux Municipales, de 685 listes dont 296 conduites par cinq (05) formations politiques, et 389 listes indépendantes, d’autre part.

Le taux de participation aux Régionales étant de 46,36% quand celui des Municipales est de 36,20%. « Ces taux sont, en effet, supérieurs sinon, sensiblement proches de ceux enregistrés lors des élections locales de 2013 : 44,37% pour les Régionales et 36,49% pour les Municipales (…), et traduisent un intérêt certain de nos populations pour ces consultations de développement local » ajoute Youssouf Bakayoko.

Les élus sont repartis entre candidats indépendants et ceux qui se sont présentés sous la bannière d’un parti politique. Sur les 30 Conseils régionaux, le RHDP l’emporte dans 18 régions soit 60% des Conseils, le PDCI RDA dans 06 régions soit 20%, les Indépendants dans 03 soit 10%, le PDCI RHDP dans 02 soit 6,67% et le FPI dans 01 région soit 3,33%.

Au niveau des 200 Conseils municipaux, le RHDP a raflé 92 sièges soit 46% des conseils, les Indépendants 56 sièges soit 28%, le PDCI RDA 50 soit 25% et le FPI 02 soit 01%.

Youssouf Bakayoko a précisé que « la CEI n’a pas été en mesure de valider, à ce jour les résultats des élections Régionales dans le Guemon où les procès-verbaux de dépouillement ont été détruits en grande partie lors des incidents survenus à Facobly. Elle n’a pu le faire non plus pour les Municipales qui se sont déroulées dans la Commune de Port-Bouet, en raison du nombre élevé de bureaux de vote ayant été vandalisé par des individus non identifiés ». En accord avec le Gouvernement, la CEI portera prochainement à la connaissance des candidats et des populations électorales concernés, les mesures qu’elle aura prise pour la reprise des scrutins dans ces circonscriptions.

A la suite de la proclamation des résultats, le président de la CEI demande aux candidats « de faire preuve d’un sens élevé de responsabilité et d’un esprit de civisme exemplaire pour utiliser toutes les voies légales pour les contestations éventuelles des résultats proclamés, afin de promouvoir et maintenir un climat post électoral apaisé, dans l’intérêt supérieur de notre pays ».

 

Rappelons que pour le scrutin du 13 octobre 2018, 30.000 agents de sécurité et 76 000 agents électoraux ont été mobilisés, respectivement pour la sécurisation et la gestion des 20.000 bureaux de vote ouverts sur l’ensemble du territoire.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Centrafrique: un député, ex-chef de milice, extradé vers la CPI, selon une source gouvernementale

Danané : Les acteurs de la filière Café-Cacao interpellés sur la qualité des produits

Dimbokro : Des élèves exhortés à la paix et à la cohésion lors de la journée de prières pour l’école

RDC: Mort de deux étudiants atteints par des balles de la police

Ghana: le projet de développement du front de mer inquiète les artisans