Les circonstances de la mort de Aboudramane Sangaré
0
 

Écouter
Les circonstances de la mort de Aboudramane Sangaré

Les circonstances de la mort de Aboudramane Sangaré

Frédéric Goré-Bi/RTIinfo | Lu 6473 fois | Publié

Aboudramane Sangaré, membre fondateur du Front Populaire Ivoirien (FPI), est décédé samedi 3 novembre à la clinique Farah d'Abidjan- Marcory. Nous revenons sur les circonstances de la disparition du fidèle compagnon et ami de Laurent Gbagbo.

Ce samedi, il est 13h 25 minutes. Nous sommes devant la clinique Farah à Marcory. L’ambiance est celle des jours ordinaires. Le train-train quotidien avec les allées et venues des patients et de leurs accompagnateurs.

Et pourtant, un fait grave vient de se produire au sein de cette polyclinique.

En effet, Aboudramane Sangaré, membre fondateur du front populaire ivoirien et ex-ministre des Affaires Etrangères sous Laurent Gbagbo y a rendu l’âme ce samedi 03 novembre après son admission suite à une intervention chirurgicale suite à une intervention chirurgicale à la clinique Hôtel Dieu.

Les circonstances du décès du ‘’gardien du temple’’ 

Selon nos sources, l’ex-inspecteur général d’Etat est arrivé à la clinique Farah dans la nuit du vendredi 02 novembre dans un état très critique. ‘’Il saignait et avait perdu beaucoup de sang’’, précise un employé sous couvert de l’anonymat.

‘’Les médecins de garde déjà prévenus de l’arrivée de M. Sangaré, se sont mobilisés pour le prendre en charge et stabiliser son état qui s’empirait minutes après minutes’’, ajoute notre source.

Une tentative qui va s’avérer vaine, puisque le fidèle compagnon de Laurent Gbagbo, ne se remettra pas de son hémorragie post opération. Il va succomber quelques heures après son admission. ‘’Il devrait être transféré dans une clinique en Tunisie, mais vu son état, ses proches ont préféré le faire venir ici. Malheureusement, nous n’avons pas pu le sauver’’, déplore-t-elle.

Mais de quoi souffrait Aboudramane Sangaré ?

Sur la question notre source refuse de s’étaler. Evoquant au passage le secret médical. Mais sur notre insistance, elle se décide de nous en parler tout en nous demandant de le garder pour nous. ‘’L’homme politique souffrait d’un cancer de la prostate. C’est pour venir à bout de ce mal pernicieux qu’il a subi une intervention chirurgicale’’ nous fait-elle savoir avant d’ajouter ‘’vu l’âge du patient, il n’a pu supporter l’opération’’.

A l’annonce du décès, Simone Gbagbo à la tête d’une forte délégation qui comprenait Sébastien Dano Djédjé, Hubert Oulaï, s’est immédiatement rendue à la clinique Farah pour vérifier l’information. L’ex-première Dame et les autres membres du FPI sont restés pendant plus d’une heure avant de se retirer.

Le parti crée par Laurent Gbagbo traverse ainsi des moments difficiles avec les décès en cascades de ses membres et non des moindres en moins d'un mois.

Ainsi donc, après le décès de l’ancien ministre de la santé, Raymond Abouo N’dori et celui de Marcel Gossio ex-directeur général du port autonome d’Abidjan, le Front Populaire perd une autre figure tutélaire en la personne de Aboudramane Sangaré, celui que Laurent Gbagbo appelait "l'autre moi".

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Ethiopie: 66 soldats condamnés à des peines de prison

Gabon: la police disperse une marche de partisans de l'opposant Jean Ping

Bilan à mi-parcours du PND 2016-2020 dans la région de San Pedro

Plus de 7 000 électeurs attendus aux municipales partielles à Rubino

Les populations de Man sensibilisées à connaître leur statut sérologique