Intervention du Premier ministre à l\'occasion de la réunion du Cadre Permanent de Dialogue
0
 

Écouter
Intervention du Premier ministre à l\'occasion de la réunion du Cadre Permanent de Dialogue

Intervention du Premier ministre à l\'occasion de la réunion du Cadre Permanent de Dialogue

CICG / RTI | Lu 1014 fois | Publié

Dans le cadre de la relance du dialogue politique entre Opposition et Gouvernement en Côte d\'Ivoire, une rencontre a eu lieu ce lundi. Le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan qui a présidé la réunion a dit sa satisfaction de voir l\'Opposition de nouveau à la table des discussions.

Messieurs les Ministres d’Etat ; Messieurs les Ministres ; Mesdames et Messieurs les Présidents et Secrétaires Généraux des partis politiques membres du Cadre Permanent de Dialogue ; Distingués participants ; Mesdames, Messieurs ; La présente réunion du Cadre Permanent de Dialogue, qui se tient en ce début d’année, me donne avant tout, l’occasion de vous présenter à vous-mêmes, à vos militants et à vos familles respectives, mes vœux les meilleurs de bonne et heureuse année nouvelle. Que l’année 2013 soit pour chacun et pour tous, celle de la concrétisation de vos vœux les plus chers. Mais surtout qu’elle permette à notre pays de retrouver durablement le chemin de la paix, de la réconciliation et du développement. Mesdames et Messieurs les Présidents et Secrétaires Généraux des partis politiques, En décidant de vous inviter ce jour à échanger sur les préoccupations du moment, j’ai à cœur de vous traduire ma disponibilité et de vous marquer mon engagement à consolider le dialogue amorcé entre le Gouvernement et les partis politiques de l’Opposition. Je puis, en effet, vous rassurer que le Gouvernement, sous la haute autorité de Monsieur le Président de la République, Son Excellence ALASSANE OUATTARA, ne ménagera aucun effort pour construire les bases de la décrispation politique, créer les conditions de la consolidation de la confiance et, par delà, poursuivre l’action de réconciliation nationale, redevable, pour beaucoup, de la réconciliation entre les acteurs politiques. Notre démarche s’inscrit donc dans la vision et les orientations données par le Chef de l’Etat lui-même, qui fait du dialogue politique et de la réconciliation nationale un axe essentiel de son programme d’action. Pour mémoire, il convient de rappeler que les trois grands axes assignés par le Président de la République, Son Excellence ALASSANE OUATTARA, à l’action gouvernementale, ont toujours été les suivants : - Paix et Sécurité ; - Réconciliation Nationale ; - Reconstruction et Relance Economique. Il convient aussi de souligner que notre démarche de ce jour s’inscrit également dans la continuité des initiatives déjà prises par mon prédécesseur, le Premier Ministre AHOUSSOU KOUADIO Jeannot, mais également par les Ministres d’Etat et Ministres membres du Pôle Politique/Défense/Sécurité. Mesdames et Messieurs les leaders des partis, Je le disais tantôt, l’une des priorités de l’action Gouvernementale, c’est d’explorer toutes les voies susceptibles de favoriser un climat et un environnement favorables à la relance de l’économie et au développement. La crise, nous le savons tous, a occasionné de graves déchirures dans le tissu social et entamé la confiance, singulièrement au niveau des acteurs politiques. Mais il faut savoir, à un moment ou à un autre, tourner la page et nous tendre mutuellement la main. La confiance doit être reconstruite, et nous pouvons y parvenir, avec de la bonne volonté et les efforts de tous. Indépendamment de nos convictions politiques et des idéaux que nous défendons, nous avons le devoir, pour les Ivoiriens, pour les nombreuses victimes de la crise dans notre pays, pour l’histoire, nous avons, dis-je, le devoir de nous impliquer sans réserve dans le processus de décrispation du climat général et de consolidation de la paix. C’est pourquoi je tiens à saluer et féliciter tous les leaders de partis et groupements politiques qui ont accepté, sans opposer de préalables, la main tendue du Chef de l’Etat et du Gouvernement. Merci à chacun de vous d’avoir accepté, sans vous renier, de travailler avec nous pour aider à panser les blessures et les séquelles de la crise, et reconstruire ensemble, dans la richesse de nos différences politiques, la paix et le développement. Je suis conscient que, en acceptant de vous asseoir à la même table que le Gouvernement pour dialoguer, vous avez, en quelque sorte, engagé votre crédibilité. C’est un effort que nous apprécions à sa juste valeur. La partie Gouvernementale entend, pour sa part, continuer d’œuvrer résolument au renforcement du dialogue politique à travers des signaux forts et des actes concrets. Et nous espérons vivement qu’en cette année 2013, nos actions et nos initiatives seront comprises à leur juste valeur par ceux de nos compatriotes qui hésiteraient encore, afin qu’ils acceptent de s’engager avec nous sur la voie de la paix, de la réconciliation et des échanges sans à priori et sans préalable. En particulier, je renouvelle notre appel pressant à nos frères et nos sœurs du Front Populaire Ivoirien (FPI), afin qu’ils nous rejoignent rapidement sur la voie du dialogue et de la réconciliation. C’est pour moi, le lieu de préciser ici que le FPI a été formellement invité à la présente réunion au même titre que les autres Partis Politiques. Le Gouvernement, toujours disponible et favorable à un dialogue sans exclusive, a foi qu’ils accepteront de prendre leur place au sein du Cadre Permanent de Dialogue, cette plate-forme créée au cours du conclave de Grand-Bassam en avril 2012 auquel ils ont pris part, même si c’était en qualité d’observateurs. La paix et la stabilité de notre pays requièrent que toutes et tous, quelles que soient nos appartenances politiques, nous puissions faire œuvre de dépassement et nous engager ainsi dans la mission de reconstruction et de développement pour le bonheur de nos populations. Pour l’heure, je voudrais vous informer que la situation économique est en forte amélioration. La croissance économique qui était négative de 4,7% en 2011 du fait de la crise post électorale, s’est fortement redressée pour atteindre 8,6% en 2012 contre 8,1% prévue initialement par les Institutions de Bretton Woods. Ce redressement est lié notamment à la réalisation d’importantes réformes structurelles et sectorielles sur la période 2011-2012 qui ont touché les secteurs clés de l’économie ivoirienne. De ce fait, la croissance devrait poursuivre son rythme élevé et atteindre 9% en 2013 et 10% en 2014. L’ambition du Président de la République et du Gouvernement est de transformer la Côte d’Ivoire en un «pays émergent à l’horizon 2020 ». Je suis certain que vous ne manquerez pas d’apporter votre importante contribution à la réalisation de cette grande œuvre nationale. Mesdames et Messieurs les responsables de partis et groupements politiques, Ce sont ces propos préliminaires qu’il me tenait à cœur d’adresser à votre endroit, avant d’aborder l’ordre du jour proprement dit de notre rencontre. Je vous remercie de votre aimable attention./-
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Décès du Général Lamine Cissé Ex-ministre de l'intérieur du Sénégal

France : Acte 23 des «gilets jaunes», le gouvernement s'attend à des violences

L'Irak organise un sommet avec ses voisins pour plus de stabilité dans la région

Guaido appelle à «la plus grande marche de l'histoire» du Venezuela le 1er mai

Donald Trump et le maréchal Haftar discutent d'une "vision commune" pour la Libye