La reprise du dialogue politique est une preuve supplémentaire de l’engagement du Président de la République Alassane Ouattara (Amadou Gon Coulibaly)
0
 

Écouter
La reprise du dialogue politique est une preuve supplémentaire de l’engagement du Président de la République Alassane Ouattara (Amadou Gon Coulibaly)

La reprise du dialogue politique est une preuve supplémentaire de l’engagement du Président de la République Alassane Ouattara (Amadou Gon Coulibaly)

Boris Odilon BLE/RTI Info | Lu 17004 fois | Publié

Le dialogue politique entre le Gouvernement et les partis et groupements politiques a repris le jeudi 09 janvier à Abidjan. A l’ouverture de cette 2e phase, les parties prenantes ont travaillé sur la finalisation des travaux relatifs au code électoral.

Le dialogue politique entre le Gouvernement et les partis et groupements politiques a repris le jeudi 09 janvier à Abidjan. A l’ouverture de cette 2e phase, les parties prenantes ont travaillé sur la finalisation des travaux relatifs au code électoral.

Pour le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, « la reprise du dialogue politique est une preuve supplémentaire de l’engagement du Président de la République Alassane Ouattara et du Gouvernement de tout mettre en œuvre pour créer un environnement favorable à des élections démocratiques, ouvertes et transparentes ». Il a donc exhorté les participants à un dialogue constructif pour la définition des règles devant régir les prochaines élections.

Au sortir de la rencontre, Adama Bictogo, Directeur Exécutif du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), parti au pouvoir, s’est dit « satisfait de voir l’ensemble des partis politiques, marquer leur accord pour participer aux discussions ; et ce sans préalable ».

« Que les conditions qui touchent à l’organisation pratique des élections soient améliorées » avance Affi N’guessan, Président du Front Populaire Ivoirien (FPI) parti d’opposition. Il a souhaité des débats en profondeur afin de prendre en compte toutes les préoccupations majeures : le découpage électoral, la sécurisation du scrutin, l’assistance aux commissions électorales locales… Côté Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Maurice Kakou Guikahué a abondé dans le même sens que Affi N’guessan.

Les parties prenantes ont souhaité que l’élection présidentielle d’octobre 2020 se déroule dans un climat apaisé.

Pour rappel, le dialogue politique entre le gouvernement, les partis politiques et les organisations de la Société civile, en vue d’une réforme de la CEI, a débuté le 21 janvier 2019. Les partis politiques se sont donnés rendez-vous le 15 janvier 2020 pour une autre réunion.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

L’ancienne ministre des finances du Liberia Antoinette Sayeh, est nommée Directrice Générale Adjointe du FMI.

Malawi: le Parlement fixe de nouvelles règles pour la nouvelle présidentielle en mai

Le procès en appel de Jacques Mangoua reporté au 24 mars

Lutte contre l’apatridie : le HCR et le gouvernement ivoirien saluent les progrès réalisés

Les inscriptions aux examens scolaires à grands tirages prennent fin le 28 février (DECO)