L'ONU indique que la Côte d'Ivoire a fait de grands progrès depuis la crise post-électorale.
0
 

Écouter
L'ONU indique que la Côte d'Ivoire a fait de grands progrès depuis la crise post-électorale.

L'ONU indique que la Côte d'Ivoire a fait de grands progrès depuis la crise post-électorale.

Ouattara Lacinan | o.lacinan@rti.ci avec ONU | Lu 1355 fois | Publié

Edmond Mulet, le Sous-Secrétaire général de l'ONU aux opérations de maintien de la paix, à quelques jours des élections régionales et locales prévues le 21 avril dans ce pays a présenté hier mardi un point de la situation en Côte d'Ivoire. Selon, les quinze ayant examiné le Rapport spécial du Secrétaire général sur l'ONUCI, l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire, le pays a fait des progrès depuis la crise post-électorale.

Ce document qui contient les conclusions et recommandations d'une mission d'évaluation pluridisciplinaire conduite en février dernier en Côte d'Ivoire par Edmond Mulet, indique que le pays a fait de grands progrès depuis la crise post-électorale. Il note cependant, l'instabilité et l'insécurité persistent principalement à l'Ouest de la Côte d'Ivoire. "Des progrès considérables ont été accomplis à tous les niveaux", a indiqué l'Ambassadeur Youssoufou Bamba, Représentant permanent de la Côte d'Ivoire auprès des Nations Unies à New York devant le Conseil de sécurité . Au plan de la stabilisation de la situation sécuritaire, Youssoufou Bamba a aussi affirmé que le Gouvernement est parfaitement conscient de l’importance prioritaire que revêt la maîtrise de la situation sécuritaire, dans la mesure où la consolidation des progrès déjà réalisés ou attendus dans tous les autres secteurs, reste tributaire de la stabilisation sécuritaire. "En ce qui concerne le DDR, le chiffre des personnes concernées par le DDR est connu, et est évalué à 64.500 ex-combattants. Le Gouvernement prend les dispositions pour achever la mise en place de la base de données des ex-combattants qui pourra être consultée, dès que finalisée, par les potentiels donateurs" a précisé le diplomate. Si selon Youssoufou Bamba, le dialogue politique avec l’opposition se renforce, notamment dans le contexte du Cadre permanent de dialogue (CPD), il a cependant déploré "la politique de la chaise vide" du FPI qui vient de refuser de prendre part aux élections locales prévues le 21 avril prochain".
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Angola : Démission du responsable de banque cité dans l'affaire Isabelle dos Santos

Tunisie : six enfants de jihadistes tunisiens rapatriés de Libye

Maroc: enquête ouverte après des accusations de viol collectif à Casablanca

Libye: réouverture de l'aéroport à Tripoli malgré les menaces des proHaftar

RDC: sept morts en Ituri où séjourne Michelle Bachelet