Réchauffement Climatique : le gouvernement pour des solutions idoines
0
 

Écouter
Réchauffement Climatique : le gouvernement pour des solutions idoines

Réchauffement Climatique : le gouvernement pour des solutions idoines

MC.Morokro| m.marieclaire@rti.ci | Lu 1413 fois | Publié

Divers changements observés dans le monde ont conduit à conclure à l'existence d'un réchauffement climatique planétaire. Ces réchauffements climatiques appelés encore réchauffement global constituent une véritable menace pour le développement humain. Les Etats prennent donc les mesures idoines pouvant réduire les conséquences désastreuses dont on pourrait citer aux nombres de celles ci la crise alimentaire, la dégradation de la santé humaine et l’érosion côtière en ce qui concerne la Côte d’Ivoire.

Désastreuses elles sont, cependant ces conséquences lourdes poussent à une prise de conscience individuelle et politique porteuse d'espoir. Pour ce faire, le Ministre de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable (MINESUDD), Docteur Rémi ALLAH-KOUADIO, sous l’impulsion du gouvernement, a décidé de s’impliquer davantage dans la lutte contre les changements climatiques. Cela dit il a été mi sur pieds un Programme National d’atténuation des gaz à effet de serre et d’adaptation aux Changements Climatiques (PNCC), avec pour mission principale, de proposer des mesures d’atténuation et d’adaptation aux effets néfastes des changements climatiques. Aussi la Côte d’Ivoire s’est engagé dans le mécanisme de Réduction des Emissions de Gaz à effet de serres dues à la Déforestation et à la Dégradation des forêts (REDD) cela témoigne de fort belle manière la volonté du pays à lutter contre ce phénomène. Le MINESUDD (, le Ministre de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable) a identifié onze (11) secteurs d’activités vulnérables aux changements climatiques dans le but de proposer un plan national d’adaptation assortit de projet et de propositions concrètes au Gouvernement. Ce sont notamment l’agriculture, l’utilisation des terres, les forêts, la pêche, les ressources en eaux, l’énergie, les infrastructures, le transport, les zones côtières, la santé publique et le genre. Dans cette même optique, une étude de vulnérabilité du secteur agricole initiée par le MINESUDD, en collaboration avec le Ministère de l’Agriculture avec l’appui financier du PNUD est en cours et les résultats seront livrés en juin 2013. Par ailleurs Le MINESUDD a également, avec l’appui de la Facilité REDD et de l’Union Européenne (EFI), de la FAO et du PNUD entrepris une campagne d’information et de sensibilisation de la population sur l’importance de la forêt dans la lutte contre les changements climatiques et la nécessité de trouver une alternative à la destruction des forêts pour la production de charbon de bois. Pour l’étape d’Abidjan cette campagne a pris en compte la ville de Sikensi, Daloa et de San-Pedro. Elle a permis aux populations, d’identifier les causes de la déforestation et de proposer des solutions durables et consensuelles. La campagne se poursuit et les prochaines étapes sont les villes de Toumodi et Yamoussoukro.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Paris appelle Washington à maintenir son soutien au Sahel, sans recevoir de garanties

Le ministre de la santé appelle à faire preuve de solidarité à l’endroit des malades de la lèpre

Le coût du Hadj 2020 est maintenu à deux millions FCFA (Ministère de l’administration du territoire)

110 cas de grossesse sont enregistrés chaque année dans les écoles du N’zi (Ministère)

Le Programme National de Lutte contre le Paludisme annonce une campagne de pulvérisation des domiciles à Sakassou