Présidence du Pdci : des négociations en cours pour une «candidature unique» de Bédié
0
 

Écouter
Publicite
Présidence du Pdci : des négociations en cours pour une «candidature unique» de Bédié

Présidence du Pdci : des négociations en cours pour une «candidature unique» de Bédié

APA | Lu 4900 fois | Publié

Des négociations sont en cours pour une candidature unique de l’ancien Chef de l’Etat ivoirien, Aimé Henri Konan Bédié à la présidence du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, ex-parti unique) dont le 12ème congrès ordinaire s’ouvre le 03 octobre prochain, a annoncé dimanche soir, dans un entretien à APA, le président de la Coordination du comité d’organisation dudit congrès, le ministre Niamien N’goran.

Face aux candidatures déjà déclarées contre le président sortant du Pdci, Aimé Henri Konan Bédié, il a relevé que « ce n’est pas quelque chose de nouveau ». Selon Niamien N’goran, par ailleurs inspecteur général d’Etat, ces nombreuses candidatures à la présidence du Pdci « indiquent un peu la vitalité du parti ». Au 11ème congrès en 2002, a-t-il rappelé « nous avons eu la même situation. Mais le Président Henri Konan Bédié a été élu avec plus de 80% des suffrages exprimés" avec en face de lui, le Secrétaire général de l’époque, Laurent Dona Fologo et le ministre Lamine Fadiga. « Nous avons la même situation qui se répète. Nous avons cette fois-ci encore le Secrétaire général (Alphonse Djédjé Mady) qui est candidat en même temps que deux autres personnalités dont M. KKB (Kouadio Konan Bertin), le Président de la jeunesse du Pdci. Ce ne sont pas des faits nouveaux » a encore expliqué M. N’goran, soulignant que « ce sont des situations que nous avons connues par le passé et que nous allons gérer. Ca dénote que le Pdci est un parti démocratique comme on le dit ». « Les candidatures s’expriment et le bureau politique du Pdci va organiser les choses si on arrive au congrès avec ces candidatures. (…) Avec les négociations, les contacts des uns et des autres, il se pourrait que le Président Bédié soit le seul candidat », a annoncé Niamien N’goran. A l’en croire, les contacts n’ont jamais été rompus entre le Henri Konan Bédié et les intéressés. « Les contacts existent, soit par des personnes interposées. Il y a beaucoup de personnes qui se sont manifestées dans ce sens parce que le Pdci intéresse beaucoup de personnes », a poursuivi M. N’goran. « Je vous confirme que ces contacts existent et sont permanents, mais si ces candidatures sont maintenues, il ne faut pas en faire un drame. Je le dis, ce n’est pas la première fois qu’on aura à gérer cette situation », a-t-il insisté. Relevant l’importance de ce congrès, Niamien N’goran a souhaité qu’il soit une fête et que les travaux se déroulent dans la convivialité, la fraternité et la paix. « Nous allons à un rendez-vous important. Ce congrès est souverain pour discuter de toutes les questions », a-t-il dit en notant que la suppression du Secrétariat général, l’éclatement de la Jpdci en trois structures spécialisées au niveau rural, urbain et estudiantin et l’Ufpdci en deux structures spécialisées (Ufpdci rurale et Ufpdci urbaine) seront soumis aux congressistes. « Je peux vous l’assurer, la chaîne des générations sera toujours respectée comme le Pdci sait si bien le faire », a-t-il encore ajouté. S’agissant du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), il a soutenu que le « Pdci n’est pas à la remorque du Rdr (Rassemblement des républicains, au pouvoir) ». « Il y a des récriminations que font certains de nos militants. Le bureau politique a estimé qu’il fallait faire des réglages de notre alliance de manière à permettre à chaque parti de se retrouver », a Niamien N’goran. Le Pdci-Rda tient son 12ème congrès ordinaire du 03 au 06 octobre prochain, pour renouveler ses instances sous le thème le ‘’Pdci-Rda face aux nouveaux défis : renouveau, rajeunissement et renaissance’’. La déclaration de candidature de M. Bédié à sa propre succession à la tête de cette formation politique a engendré une crise au sommet du Pdci dont la présidence est également convoitée par trois autres cadres tout aussi membres du bureau politique de ce parti, principal allié du Rdr. Les trois adversaires déclarés de M. Bédié sont le secrétaire général du Pdci, Alphonse Djédjé Mady, le président de la Jeunesse du Pdci, Bertin Konan Kouadio dit KKB, et l’ex-secrétaire général de la présidence de la République, Yao Kouassi. Les challengers du président Bédié, 79 ans, lui reprochent de vouloir tripatouiller les règlements intérieurs du Pdci qui ne lui permettent plus d’être candidat compte tenu de la limite d’âge fixée à 75 ans. Ils multiplient les pressions pour aboutir à une renonciation du successeur de feu Félix Houphouët-Boigny qui est à la tête du parti depuis 1993. Mais, l’ex-Chef de l’Etat ivoirien (1993-1999) ne l’entend pas de cette oreille. Dans leur démarche, ces anti-Bédié ont crée récemment l’Alliance pour le renouveau démocratique du Pdci (Ard-Pdci).
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Coronavirus: le Premier ministre d'Eswatini en Afrique du Sud pour des soins

Soudan: l'arrivée des réfugiés provoque un déboisement massif

Tchad: des radios cessent d'émettre après l'arrestation de journalistes et opposants

Algérie: trois islamistes armés tués (ministère de la Défense)

Insécurité en RDC: l'ONG Médecins sans frontières (MSF) se retire d'un territoire à l'Est

Publicite
Publicite