Côte d\'Ivoire: Une région, 12 départements et 12 sous-préfectures créés
0
 

Écouter
Côte d\'Ivoire: Une région, 12 départements et 12 sous-préfectures créés

Côte d\'Ivoire: Une région, 12 départements et 12 sous-préfectures créés

L\'Intelligent d\'Abidjan | Lu 3374 fois | Publié

Un Conseil des ministres s’est tenu le mercredi 4 juillet 2012 au Palais présidentiel, sous la présidence du chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Cette rencontre a été sanctionnée par la signature de plusieurs décrets dont celui portant sur la création d’une nouvelle région, de 12 départements et de 12 sous-préfectures en Côte d’Ivoire. Au cours du point de presse qu’il a animé au terme du Conseil, le porte-parole du gouvernement, Koné Bruno, a fait état de la prise par le président de la République d’un décret relatif à la décentralisation de l’administration ivoirienne. A ce propos, le ministre de la Poste et des Tic a annoncé la création d’une nouvelle région. Il s’agit de Moronou qui a pour chef-lieu Bongouanou et qui comprendra les départements de M’Batto, Bongouanou et Arras. Et puis 12 nouveaux départements ont été créés, notamment les départements de Djékanou, Kong, Gbéléban et Méagui. Pour ce qui est des nouvelles sous-préfectures, elles sont au nombre de 12 parmi lesquelles figurent Marabadiassa, Ravia et Nafana. Par ailleurs, au cours du Conseil, un décret portant règlementation des armes et munitions a été signé. «Il y a trop d’armes et de permis de port d’armes. Tous les permis en cours seront annulés. Les demandeurs sont invités à refaire les démarches pour demander de nouveaux permis», a indiqué le porte-parole du gouvernement. Avant de prévenir que les permis de ports d’armes seront désormais limités. Il a précisé qu’il ne s’agit pas des armes de guerre, mais des armes légères et de petits calibres. A propos des prochaines élections communales qui se tiendront avant la fin de l’année, Koné Bruno a relevé qu’elles ‘’vont seulement concerner les 197 communes déjà existantes’’. En outre, au cours du conseil, il a été décidé de la réactivation de la carte jeune, un projet qui existait dans les années 91-92 et qui permettait d’octroyer un certain nombre d’avantages aux jeunes, en particulier au niveau des achats dans certains magasins. «La nouvelle carte apporte des fonctionnalités que l’ancienne n’avait pas. Elle permet notamment à la jeunesse de gérer son épargne. Cela va aider à la bancarisation du pays et permettra aux jeunes de pouvoir s’identifier», a laissé entendre Koné Bruno.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Cinéma: le Fespaco s'ouvre sous tension pour son cinquantenaire

Cinéma: le Fespaco s'ouvre sous tension pour son cinquantenaire

Présidentielle en Algérie: la police oblige un candidat à quitter Alger (entourage)

Les enfants de Songan disposent d’une école rénovée (Communiqué)

Egypte: un parti d'opposition dénonce "une campagne d'arrestations"