Un affrontement entre les populations de Kanakoro (Tengrela) fait 5 morts et plusieurs blessés.
0
 

Écouter
Un affrontement entre les populations de Kanakoro (Tengrela) fait 5 morts et plusieurs blessés.

Un affrontement entre les populations de Kanakoro (Tengrela) fait 5 morts et plusieurs blessés.

RTI Info / Frédéric Goré Bi | Lu 9081 fois | Publié

Un affrontement entre les habitants de deux quartiers de la commune de Kanakoro, située à 20km de Tengréla dans la Région de la Bagoué (Côte d'Ivoire) a fait cinq morts et plusieurs blessés, ce dimanche 24 décembre, selon un témoin joint sur place par RTI Info .

Un problème sur le site devant accueillir la construction du collège moderne de Kanakoro est à l’origine de l’affrontement entre le quartier "Karga" qui abrite les fondateurs du village et celui de "Falgoro", où se trouvent les autres communautés. On note cinq morts et plusieurs blessés, dont certains jugés très graves.

"Les habitants de Karga qui sont les fondateurs de Kanakoro ont formulé la demande aux autorités administratives de la construction d'un établissement secondaire de la sous-préfecture. Une doléance motivée par le fait que Falgoro, abrite déjà toutes les infrastructures de la commune", indique un habitant.

Mais, cette demande d’implanter cette infrastructure scolaire dans le quartier des fondateurs, n’a pas été retenue. Il a été décidé que "Falgoro" abrite ledit collège au détriment de "Karga". C’est la décision qui va soulever le courroux des habitants des premiers cités. Ce dimanche 24 décembre, ils empêchent les travaux qui sont encore à l’étape de la fabrication des briques. Une action qui a été vue par les habitants de Falgoro comme une provocation. Ils ont donc décidé de s’opposer à ceux qu’ils appellent "les provocateurs". Très vite, les chose vont tourner à l’affrontement.

"Armés de fusils calibres 12, de machettes, de gourdins, de flèches, de lances, d’armes blanches et autres objets contondants, ils ont chargé leurs adversaires du jour. Un affrontement sanglant d’une rare violence s’en est suivi et qui a fait quatre morts sur le champ et un autre au centre de santé de Kanakoro", nous raconte Lassina Bamba, fils du village et président de l’ONG Elite West Africa.

Une information confirmée par le sous-préfet de la localité, Jean-Baptiste Ayé Kouassi.

"Tout est parti d’une rumeur sur le début des travaux de construction du collège à laquelle sont opposés les habitants de Karga qui se sentent lésés sur l’emplacement des autres infrastructures de Kanakoro. J’ai fait appel à la notabilité de Karga pour lui dire de ne pas faire partir les jeunes pour empêcher les travaux. Mais je n’ai pas été écouté et l’irréparable s’est produit avec le bilan que vous savez", déclare le sous-préfet joint par RTI Info au téléphone.

Afin de circonscrire ce conflit qui dure depuis des années, le sous-préfet Jean-Baptiste Ayé Kouassi a fait appel aux forces de l’ordre et rassuré que les dispositions sont déjà prises pour ne pas que les hostilités reprennent. Aux dernières nouvelles, il y a un calme précaire qui règne dans cette localité et les blessés se trouvent à l’hôpital de Kanakoro pour certains et d’autres jugés plus graves au centre hospitalier régional (CHR) de Tingrela pour des soins.

 

 

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Ghana: indignation générale après l'assassinat d'un journaliste enquêtant sur la corruption

Togo: deux ans de prison ferme pour un jeune activiste politique

Le Gouvernement va mettre de l’ordre dans le transport lagunaire (Ministre des transports)

Des vendeurs de drogue interpellés à Soubré

Le ministre Sidi Touré annonce une évaluation trimestrielle du Programme social du gouvernement