Crise de la chefferie: La chambre nationale des rois tranche en faveur du chef déchu du village de Sikensi
0
 

Écouter
Crise de la chefferie: La chambre nationale des rois tranche en faveur du chef déchu du village de Sikensi

Crise de la chefferie: La chambre nationale des rois tranche en faveur du chef déchu du village de Sikensi

AIP | Lu 1755 fois | Publié

Un courrier de la chambre nationale des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire, datant du 8 février dont l’AIP a reçu copie mardi, a tranché en faveur de Sassou N’guessan Antoine, le reconnaissant comme l’un des deux délégués départementaux de la structure dans la région de l’Agnéby-Tiassa, en qualité de Chef central de Sikensi.

Ce courrier à valeur d’attestation a été adressée à tous les chefs de village du département de Sikensi par  Nanan  N’Dori Ando Joseph, membre du directoire de la chambre chargé de l’Agnéby-Tiassa.

Ce courrier intervient à la suite de la nomination le mardi 6 février par le préfet Diaby Aminata, d’un nouveau chef central de Sikensi, en la personne d’Adano Kadjo Bernard. Il remplace Sassou N’guessan Antoine, au motif que ce dernier a épuisé son règne de sept ans conformément à une résolution prise en 2008 par le sous le préfet Boni Kouadio, instituant une chefferie par alternance entre les deux villages, fondateurs de la ville de Sikensi.

Dans un entretien accordé à l’AIP mardi, Sassou N’guessan Antoine, a indiqué que son arrêté de nomination du 10 juin 2008, ne mentionne aucune limitation de la période  d’exercice de son pouvoir. Il a ajouté que la résolution en question fut  une proposition du préfet d’alors visant à « apaiser l’atmosphère surchauffée de la salle » liée à la mésentente des uns et des autres sur la désignation d’un chef central pour l’unification des deux villages désormais subdivisés en quartiers A et B de Sikensi.

Il a alors condamné l’acte de nomination d’un nouveau chef par le préfet Diaby Aminata, non sans réclamer son départ pour le retour de la paix à Sikensi. « Aucun ressortissant de  Sikensi ne se rendra désormais à ses réunions », a-t-il conclu.

La  version de Sassou Antoine est rejetée par  Adano.Kadjo, qui dit avoir fait preuve de patience dans l’attente de son tour de règne et après avoir accepté de bonne foi et en « homme respectueux de la parole donnée » (faisant allusion à la résolution de 2018) de laisser Sassou Antoine diriger le village au delà de sept ans.  

Il a ainsi salué la décision du préfet Diaby Aminata venue » rétablir le droit et la justice ».

Une rencontre du préfet avec les chefs de village du département est annoncé pour ce mercredi.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le Gouvernement appelle à la mobilisation communautaire contre la malnutrition

La phase de répression du port obligatoire de casque démarre le 1er décembre à Bouna

Les chefs traditionnels du Gbêkê prônent la paix et la cohésion sociale dans les différentes localités de la région

Plusieurs projets conçus pour la revalorisation du tourisme à Daloa

40 kg de cannabis saisis dans un véhicule de transport en commun à Tiapoum