Deux hommes condamnés à 20 ans de prison ferme pour vol à Tiassalé
0
 

Écouter
Deux hommes condamnés à 20 ans de prison ferme pour vol à Tiassalé

Deux hommes condamnés à 20 ans de prison ferme pour vol à Tiassalé

AIP | Lu 1654 fois | Publié

Les sieurs Diaby Mohamed Lamine et Sangaré Danzeni ont été condamnés à 20 ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de première instance de Tiassalé, pour association de malfaiteurs, vol de nuit en réunion par effraction portant sur divers objets, détention de drogue en vue de la consommation.

Les faits se sont déroulés courant janvier et février à Sikensi, où les deux individus ont écumé plusieurs domiciles en volant des motocyclettes, des bouteilles de gaz, des téléphones portables, des numéraires et divers autres objets.

Diaby Mohamed Lamine a été arrêté suite au vol de deux motocyclettes en février au domicile de Sawadogo Alassane, un mécanicien. Il a été interpellé alors qu’il tentait de revendre une des motos volées. Le garagiste à qui il a confié l’engin tombé en panne au PK 14, a monté un stratagème avec le propriétaire de l’engin, Tahoko Youssouf qui s’est fait passé pour un acquéreur. Diaby Mohamed Lamine a mordu à l’appât et a été arrêté

La fouille de son domicile a permis de découvrir deux motocyclettes, dont une appartient à Mosso Enoch, présent à la barre comme témoin, des bouteilles de gaz butane, et une télévision écran plasma, appartenant à dame Gueu Lou Hélène, les documents administratifs d’une motocyclette de type KTM, et divers autres objets volés. Coincé par les éléments du commissariat de police de Sikensi, il a cité deux complices, dont Sangaré Danzeni, et un certain Traoré Arouna, en fuite.

Pendant sa détention provisoire à la chambre de sûreté du commissariat de Sikensi, Diaby Mohamed Lamine a tenté de décoiffé la cellule pour s’évader, tandis que Sangaré s’est présenté sous une  la fausse identité  de Coulibaly Moussa. Si Sangaré Danzeni a reconnu pour tous les faits qui lui ont été reprochés, Diaby Mohamed a quant à lui, a tenté de se présenter comme un receleur.

Le juge a suivi le réquisitoire du parquet en les condamnant à 20 ans de prison ferme et au port de fer pendant leur détention. Ils ont été également « condamnés aux travaux les plus durs dans les sous-préfectures de Côte d’ivoire. Ils ont été aussi condamnés à des peines privatives de droits et devront payer à leur sortie 182 000  francs CFA à Dame Gueu Lou Hélène, 100 000  francs CFA  à Tahoko Youssouf et 350 000 francs CFA à Sawadogo Alassane, à titre de dommages et intérêts.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

centre céramique de Katiola: Vers un encadrement des potières

Soubré: Des vendeurs de drogue interpellés par la gendarmerie

L’accès des jeunes et des femmes à l’emploi, une priorité du gouvernement ivoirien

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité décline ses priorités pour 2019

Burkina: le Canadien enlevé mardi retrouvé mort