Le taux d’avancement des travaux du pont de Yaka (Tabou) estimé à 60% (Officiel)
0
 

Écouter
Le taux d’avancement des travaux du pont de Yaka (Tabou) estimé à 60% (Officiel)

Le taux d’avancement des travaux du pont de Yaka (Tabou) estimé à 60% (Officiel)

AFP | Lu 1769 fois | Publié

Le directeur territorial des Infrastructures routières de Tabou, Zéphirin Bohui Tchohoro a révélé samedi, que les travaux de construction du nouveau pont qui va remplacer le vieux pont Yaka, à l’origine de nombreux accidents », avancent bien et peuvent être évalués à plus de 60% du taux de réalisation ».

« Concernant ce nouveau pont, les essais de terrain et de convenance sont achevés, les poutres sont déjà préfabriquées, les premiers poteaux sont en train d’être ferraillés et les travaux de batardeaux sont en cours », a expliqué M. Tchohoro, qui a exprimé sa satisfaction quant à l’avancée des travaux du pont qui va relier le chef-lieu, Tabou au reste du département.

« Mon inquiétude se situe au niveau des travaux de la route elle-même parce que le terrassement n’est pas encore achevé et la pose des buses et dalots continue alors que la saison des pluies est proche », a souligné le directeur territorial des infrastructures routières de Tabou, souhaitant encore l’arrivée tardive des pluies.

Les travaux de bitumage de l’axe Tabou-Prollo (28 Km) ont débuté en janvier 2017 et devraient durer 18 mois. Ce tronçon est le prolongement de la « Côtière », route internationale dont la partie ivoirienne part de Noé, à la frontière ivoiro-ghanéenne à Prollo, à la frontière ivoiro-libérienne.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La mairie de San-Pedro offre 8000 kits scolaires à des élèves du primaire et du collège.

Un programme triennal de près 98 millions FCFA adopté par la mairie de San-Pedro

Un taxi finit sa course dans un fleuve à Guiglo: un mort

Le CHU de Yopougon fermé à partir de novembre pour une réhabilitation d'une durée de 36 mois à compter de janvier 2020.

Un tribunal militaire a condamné vendredi l'ancien chef d'état-major de Guinée équatoriale, Ruslan Hermes Nguema Oyana, à 18 ans de prison