Les populations de Djebonoua enterrent la hache de guerre
0
 

Écouter
Les populations de Djebonoua enterrent la hache de guerre

Les populations de Djebonoua enterrent la hache de guerre

AIP | Lu 1832 fois | Publié

Après l’affrontement intercommunautaire survenu le 17 février, les autorités administratives et politiques de la région de Gbèkè exhortent les populations de Djébonoua à enterrer la hache de guerre et à vivre dans la tolérance et le respect mutuel pour éviter d’autres conflits du même genre.

Lors d’une réunion qu’elle a présidée, vendredi, à Djébonoua, la secrétaire générale préfecture, Loboué Michelle Hortense, assurant l’intérim du préfet de Bouaké, et les autres autorités présentes, notamment le sous-préfet et le maire de la commune, le directeur régional du Commerce, son collègue des Transports et le député de la circonscription ont lancé l’appel à l’apaisement du climat social et à la cohésion sociale, invitant les protagonistes à se pardonner mutuellement et à faire table rase sur les préjudicies subis pour permettre aux activités économiques de reprendre.

Les représentants des parties ont exprimé publiquement leur regret et accepté de se pardonner et de repartir sur de nouvelles bases en vue de préserver la cohésion sociale qui a toujours régné dans la commune.

L’affrontement du 17 février à Djébonoua a fait plusieurs blessés, des dégâts matériels et occasionné l’arrêt du marché hebdomadaire qui a lieu chaque samedi.

Après la rencontre de réconciliation, une cérémonie de sacrifice sera organisée par la chefferie traditionnelle « pour apaiser les esprits de leurs ancêtres » qui seraient mécontents à cause du sang versé, a promis le maire Tingain Koffi Edmond, annonçant la reprise des activités du marché hebdomadaire le 10 mars prochain.

Par ailleurs, il a promis de poursuivre la sensibilisation de populations communales à la culture de la non-violence et mettre en place un comité de gestion du marché qui sera composé des représentants de commerçants, de transporteurs, de jeunes et des populations autochtones. Ce comité aura pour mission de recevoir les plaintes et régler les querelles sur le marché.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

6.000 ressortissants nigérians se réfugient au Tchad après des attaques de Boko Haram (HCR)

Ethiopie: amnistie accordée à 13.000 personnes

Nigeria: un tribunal ordonne qu'un leader chiite incarcéré soit soigné par ses médécins

Le département de Duékoué de plus en plus fréquentable (Préfet)

France: un Laboratoire de la Francophonie dans un château au nord de Paris