Les agriculteurs de Dimbokro s'inquiètent de la grève des agents de l’ANADER
0
 

Écouter
Les agriculteurs de Dimbokro s'inquiètent de la grève des agents de l’ANADER

Les agriculteurs de Dimbokro s'inquiètent de la grève des agents de l’ANADER

Aip | Lu 1014 fois | Publié

Les agriculteurs de plusieurs contrées de Dimbokro, notamment du village d’Ahua, ont exprimé leur inquiétude face à la persistance de la grève entamée par les agents de l’Agence nationale de développement rural (ANADER), estimant que cette situation leur est préjudiciable.

« Nous avons besoin de l’encadrement et des conseils des agents de l’ANADER surtout en cette période de premières pluies et on nous dit qu’ils sont en grève. Il faut que la direction se penche sur leurs préoccupations pour qu’ils reprennent du travail. Il faut dire que leur absence nous est préjudiciable », a confié, mardi, à l’AIP, un paysan Koffi Kouadio Paulin, dans le village d’Ahua. Comme lui, plusieurs autres producteurs veulent la fin de ce bras de fer entre les agents et la direction de la structure en charge du développement rural.

Depuis le 20 mars, les agents de la structure regroupés au sein du Mouvement pour la défense des droits des agents ANADER en Côte d’Ivoire (MODDAACI) ont entamé une grève après un préavis qui a couru du 5 au 12 mars. « Nous avons décidé d’entrer en grève à tout moment après épuisement du délai de préavis jusqu’à satisfaction des points de revendication », avait prévenu le MODDAACI, au dire du commissaire aux comptes du bureau national du syndicat, Messou Koffi Adolphe.

Il a souligné que six points de revendication sont sur la table des responsables de l’ANADER. Il s’agit, a relevé le syndicaliste, du rétablissement dans son fonctionnement initial de l’assurance maladie, de l’apurement des stocks d’arriérés, de la revalorisation salariale, de l’arrêt du préfinancement des programmes et projets par les travailleurs, de l’augmentation des indemnités de logement des catégories E1 à R2 et la liquidation des droits des retraités.

Se disant convaincu que le dialogue est la voie indiquée pour le règlement définitif de toutes les revendications, M. Messou a affirmé que le MODDAACI reste ouvert à toutes les négociations. Mais en attendant qu’une solution soit trouvée pour le bonheur des paysans, les agents, à l’exception du chef de zone ont rangé leurs motos et déserté les locaux de l’ANADER à Dimbokro.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Les Algériens attendus pour un 9e vendredi de suite dans la rue

Un acteur de la société civile arrêté en Centrafrique

Mali : Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga démissionne

Libye: l'émissaire de l'ONU met en garde contre un "embrasement" généralisé

Afrique du Sud: au moins 13 morts dans l'effondrement du toit d'une église