Les commerçants de Man lèvent leur mot d’ordre de grève
0
 

Écouter
Les commerçants de Man lèvent leur mot d’ordre de grève

Les commerçants de Man lèvent leur mot d’ordre de grève

AIP | Lu 1571 fois | Publié

Les commerçants de Man ont  levé leur mot d’ordre de grève et rouvert  les magasins ce samedi, après qu’un terrain d’entente a été trouvé entre eux et les agents des impôts

« Hier sur le coup de 18 heures, le syndicat de la  Fédération nationales des acteurs du commerce de Côte d’Ivoire(FENACCI) section du Tonkpi, a levé son mot d’ordre de grève et a permis aux commerçants de vaquer à leurs occupations. La crise a débuté le 20 mars et après quatre rencontres coordonnées par le corps préfectoral, un terrain d’entente a été trouvé », a affirmé, samedi, le directeur régional des Impôts de Man, Fousseni Django.

L’administrateur des services financiers a souligné que cette crise était liée aux fausses déclarations d’impôts.

« Nous avons demandé aux commerçants de faire de bonnes déclarations et de payer le bon impôt. Il faut dire qu’a l’origine il y’a eu refus de payer l’impôt. Il y’a eu également de fausses déclarations d’impôt, et donc, nous avons corrigé ces déclarations ; malheureusement, nous nous sommes trouvés face au syndicat qui a sillonné les marchés pour que les commerçants ne payent pas les impôts», a-t-il  ajouté.

M. Django a indiqué par ailleurs que sa mission est de procurer à l’État de Côte d’Ivoire, les ressources nécessaires pour son développement.

Des campagnes de sensibilisation seront menées auprès des contribuables pour mieux leur faire comprendre le bien-fondé des impôts, annonce la direction régionale des Impôts de Man.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

France: le référendum d'initiative citoyenne, une demande montante des "gilets jaunes"

Une ONG offre des cadeaux à une cinquantaine d’orphelins à Gagnoa

Un cortège funèbre fait un blessé grave à Bouna

Zimbabwe: Mnangagwa promet des réformes pour promouvoir la démocratie

"Gilets jaunes": plus d'une centaine de gardes à vue à Paris (préfecture)