La première pierre d’un marché de gros de vivriers posée à Bondoukou
0
 

Écouter
La première pierre d’un marché de gros de vivriers posée à Bondoukou

La première pierre d’un marché de gros de vivriers posée à Bondoukou

AIP | Lu 2022 fois | Publié

La présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives de vivriers de Côte d’Ivoire (FENASCOVICI), Irié Lou Irié Colette a procédé lundi à Bondoukou (Nord-Est, région du Gontougo), à la pose de la première pierre d’un marché de gros de vivriers, en présence des autorités administratives et de la chefferie traditionnelle locales.

Ce marché de gros, d’un coût global de deux milliards de francs CFA, s’inscrit dans le cadre du Programme d’appui à la production vivrière et à la sécurité alimentaire (PAPVSA). L’édifice sera construit sur une superficie de deux hectares et aura une surface d’emprise de 4000 m².

La présidente de la FENASCOVICI a invité les productrices agricoles à se mobiliser et à travailler dans la paix et l’unité pour que ce projet porte des fruits. Elle a indiqué que la construction du marché va créer environ 50 000 emplois dans la région, invitant ses congénères à s’organiser et à se faire recenser pour bénéficier des retombées du projet.

La plateforme du vivrier comportera une banque, une infirmerie, des restaurants, des vestiaires des boutiques, une administration ainsi qu’un système de conservation des produits vivriers sur une longue durée.

Elle va accueillir environ 1500 personnes par jour et aura une capacité de stockage de 32 T de produits vivriers. Outre le marché de gros, la région du Gontougo bénéficie de quatre autres projets, à savoir la construction de deux usines de tomates et d’une usine de maïs à Bondoukou et une autre usine de riz à Tanda.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

RDC: 17 chefs d'Etat invités pour une passation de pouvoir historique

Togo : une femme élue présidente de l'Assemblée Nationale

RDC : Kabila pour une "coalition" contre "les forces prédatrices" (discours)

La grève des enseignants paralyse les établissements secondaires publics de Divo

Sénégal : les jeunes de l'opposition font monter la pression à un mois de la présidentielle