Gagnoa : La Chambre départementale des métiers octroie des prêts scolaires aux artisans
0
 

Écouter
Gagnoa : La Chambre départementale des métiers octroie des prêts scolaires aux artisans

Gagnoa : La Chambre départementale des métiers octroie des prêts scolaires aux artisans

AIP | Lu 2874 fois | Publié

En vue de faciliter l’organisation de la rentrée scolaire des artisans de Gagnoa, la Chambre départementale des métiers a lancé officiellement lundi à Gagnoa, une opération de prêts au profit de ses membres, en partenariat avec la Coopec.

D’un montant maximum de 200.000 FCFA, ces prêts sont volontaires, sans aval et immédiatement disponibles avec un apport minimum de 10%, pour tous les artisans de tous les corps de métiers exerçants dans les départements de Gagnoa et Oumé. Ils sont remboursables sur une période de six mois, précise-t-on.

« Remboursez pour notre crédibilité auprès de la Coopec, avec qui nous envisageons de plus grands projets », a insisté le président Coulibaly, s’adressant aux 200 artisans venus des localités d’Oumé, Diégonéfla, Ouragahio, Bayota, Guibéroua et Gagnoa. Il a plaidé afin que les élus locaux et l’administration appuient la chambre des métiers, sur les lignes budgétaires des directeurs régionaux, au niveau de l’exécution des travaux publics.

C’est ce qui, selon lui, peut permettre aux artisans de faire prospérer leurs activités, payer les impôts et différentes taxes, et ainsi négocier des prêts plus importants auprès des banques commerciales.

« C’est ça un leader », a relevé le chef de cabinet du préfet du Goh, Kouadio Hyppolite, saluant la démarche du président de la chambre consulaire. Il a rejoint le parrain de la cérémonie, Joachim Djédjé Bagnon, président du conseil régional du Goh, qui a recommandé aux artisans de solliciter des prêts pour des investissements rentables, plutôt que d’en contracter pour régler des problèmes ponctuels.

Le département de Gagnoa compte officiellement 400 artisans repartis dans huit corps de métiers. Depuis le recensement 2014, la Chambre s’attèle à mettre le fichier à jour, vu qu’un artisan non immatriculé ne peut être pris en compte par la chambre des métiers, apprend-on.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Répression au Zimbabwe: les réseaux sociaux bloqués, le pasteur Mawarire maintenu en détention

L'armée nigériane repousse une nouvelle attaque de Boko Haram

Le projet de géolocalisation des établissements scolaires expliqué aux acteurs de l’éducation à Duékoué

Mobile banking : Une nouvelle application lancée dans la zone UEMOA

Le ministre des eaux et forêts Alain Richard Donwahi affiche ses objectifs pour 2019