Tengrela : Les cours perturbés au lycée moderne par les transes des élèves
0
 

Écouter
Publicite
Tengrela : Les cours perturbés au lycée moderne par les transes des élèves

Tengrela : Les cours perturbés au lycée moderne par les transes des élèves

AIP | Lu 2322 fois | Publié

Des jeunes élèves filles, en transe, « touchées par des génies » ont semé la panique au sein du lycée moderne de Tengrela, perturbant les cours.

Vendredi, à  8h, la voix aiguë et stridente d’une jeune fille fend l’air et l’atmosphère studieuse à l’étage du bâtiment abritant les classes de quatrième.

Les éducateurs avertis, aident la jeune fille en question à descendre l’escalier. Mais à peine, sont-ils descendus qu’une autre élève tombe en transe avec les mêmes manifestations que la première. Les éducateurs submergés se font aider par des élèves. Mais bientôt, tout le monde est débordé puisqu’un autre cas se signale, et un quatrième, et encore un jusqu’à douze élèves filles.

La contagion a créé la panique générale dans le lycée. La sirène a alors retenti à une heure inhabituelle. Personnels de l’administration, enseignants, éducateurs, élèves et parents d’élèves se sont tous retrouvés dans la cour. Les filles ont été conduites à domicile car « ce n’est pas une affaire d’hôpital », avait laissé entendre un parent d’une victime. Pour prévenir d’autres cas similaires, l’administration a décidé de suspendre les cours pour toute la journée.

Des cas similaires avaient déjà été constatés les années antérieures mais c’est la première fois qu’un si grand nombre de filles tombaient ensemble en transe.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Je vais créer un fonds pour le financement des études supérieures (Kouadio Konan Bertin, candidat indépendant à la présidentielle de 2020)

Virus: 46 millions de Français sous couvre-feu, plus de 10.000 morts en Allemagne

Le chef de la diplomatie française va discuter paix et sécurité à Bamako

Guinée: Alpha Condé remporte la présidentielle avec 59% des voix (commission électorale)

Une milice veut faire de Dabou sa base arrière (Gendarmerie)

Publicite
Publicite