Un dépôt de gaz consumé par le feu à Bouaké
0
 

Écouter
Un dépôt de gaz consumé par le feu à Bouaké

Un dépôt de gaz consumé par le feu à Bouaké

AIP | Lu 2195 fois | Publié

Un dépôt de distribution de gaz butane a pris feu vendredi au quartier Air-France 1 de Bouaké, causant des dégâts matériels et un blessé qui a été évacué au Centre hospitalier universitaire (CHU), a constaté l’AIP.

Le feu, de source encore inconnue, déclenché aux environs de 15H20, a ravagé le dépôt de gaz et un magasin de tapisserie riverain, avant d’être circonscrit par les sapeurs-pompiers-militaires. Le gestionnaire du dépôt incommodé par la fumée et qui aurait été ‘’brûlé’’ a été évacué Centre hospitalier universitaire.

Sous l’effet de l’explosion, des bouteilles de gaz et des débris se sont envolés jusqu’à 200 et 300 mètres et se sont retrouvés dans les cours riveraines dont celle du lycée TSF. Le bruit des explosions a poussé les responsables d’établissements primaires environnants et du lycée TSF à libérer les élèves.

Le capitaine Kouakou Koffi Herman, commandant la 3e compagnie du Groupement des sapeurs-pompiers de Bouaké, conseille l’éloignement des magasins de bouteilles de gaz des lieux publics.

« Vous avez vu aujourd’hui, nous avons assisté à des bouteilles qui se sont projetées à 200 et 300 m du lieu du sinistre. Donc imaginez s’il y avait quelqu’un sur la trajectoire de cette bouteille, il ne serait plus de ce monde», a-t-il signifié.

«En faisant ce commerce, eux-mêmes leur vie est en danger», a-t-il ajouté, recommandant aux propriétaires de dépôts de gaz d’avoir des moyens de secours tels que des extincteurs dans leurs magasins.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

France: un Laboratoire de la Francophonie dans un château au nord de Paris

Egypte: 59 jihadistes présumés et sept militaires tués dans des opérations (armée)

Soudan: nouveaux tirs de gaz lacrymogènes contre des manifestants à Omdourman

Les cours suspendus au lycée moderne 2 d’Adzopé

Le fils d’un éducateur du lycée moderne 2 d’Adzopé agressé par un groupe d’élèves