Vers une meilleure protection du parc du Mont Sangbé et de la réserve du Mont Nimba
0
 

Écouter
Vers une meilleure protection du parc du Mont Sangbé et de la réserve du Mont Nimba

Vers une meilleure protection du parc du Mont Sangbé et de la réserve du Mont Nimba

AIP | Lu 1409 fois | Publié

Des stratégies ont été mises en place à Man (Ouest montagneux) pour une meilleure protection du parc national du Mont Sangbé et de la réserve intégrale du Mont Nimba (patrimoine mondial), lors d’un atelier de trois jours qui a pris fin vendredi.

« L’atelier s’est déroulé en deux étapes. D’abord nous avons fait le bilan de l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR) pour l’exercice 2018 et on a noté que pour les deux aires protégées, l’équipe a obtenu un score de 80% de réalisation. C’est un résultat important et cela mérite de notre part les félicitations. Et le directeur général de l’OIPR est disposé à poursuivre l’appui qu’il nous a toujours apporté pour aller de l’avant », a expliqué  le représentant du directeur général de l’OIPR, colonel N’goran François.

La deuxième étape a concerné la planification des activités de l’OIPR en 2019. Au niveau du parc national du Mont Sangbé, grâce à l’appui de la coopération française, l’OIPR a pu initier un certain nombre de micro projets avec les populations riveraines. Mais ces projets connaissent quelques difficultés.

« Notre mission est de mieux faire connaître l’importance des parcs et réserves naturels. Mais nous sommes à l’écoute de nos parents et chaque fois que nous avons une possibilité, on essaie selon nos possibilités à accompagner les projets pour une amélioration des conditions de vie de nos parents.(…) Quand on va arriver au niveau de la valorisation touristique, je pense que les retombées seront plus palpables et cela va contribuer au bien-être des population riveraines  », a ajouté le colonel N’goran, également directeur technique de l’OIPR.

Il a été souligné lors de cette rencontre que la préservation des aires protégées est une priorité car il y va de la survie de tout ce qui vit sur terre. Et cette gestion des parcs et réserves doit être plus professionnelle pour permettre à la Côte d’Ivoire de se mettre au diapason des autres pays.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La Bourse de Paris ouvre en repli de 0,89%

CAN-2019: l'Egypte et l'Afrique du Sud officiellement lancées, tous les candidats bientôt connus

Des poulets congelés saisis offerts au CHR de Bondoukou

Des élèves ont repeint le Lycée moderne 2 de Man

Le téléphone fixe interrompu depuis près de 4 mois à Bongouanou