Les populations de Brabodoukou envahissent la brigade de gendarmerie de Divo
0
 

Écouter
Les populations de Brabodoukou envahissent la brigade de gendarmerie de Divo

Les populations de Brabodoukou envahissent la brigade de gendarmerie de Divo

AIP | Lu 1485 fois | Publié Il y a 22 jour(s)

Les populations du village de Brabodoukou ont pris d’assaut, dès les premières heures de mardi, les locaux de la brigade de gendarmerie de Divo pour réclamer la libération de trois des leurs placés en garde à vue.

Tano Noël, Dago Désiré et Bobi Alexis étaient en instance d’être déférés devant le juge pour avoir diffamé des autorités dans une affaire de gestion de la redevance que verse le Centre national de recherche agronomique (CNRA) au village de Brabodoukou, a appris l’AIP.

Le Centre qui occupe une partie des terres de ce village lui octroie chaque année une enveloppe de dix millions FCFA comme contribution à son développement. Mais la gestion de cette manne financière divise les villageois dont la majorité ont obtenu la destitution du comité de gestion dirigé par le sieur Dogbo Raphaël. « C’est lui seul qui bénéficiait de cet argent et le village ne recevait rien », indique un villageois, Dago Jean-baptiste.

Dans la crise qui a suivi cette destitution, les autorités judiciaires de Divo avaient conseillé le dialogue aux villageois et rassuré que seules les personnes mandatées par Brabodoukou auraient désormais accès au compte bancaire dédié à l’utilisation de la redevance CNRA.

La nouvelle équipe dirigée par Tano Noël semblait faire l’affaire du village et son avènement avait ramené le calme à Brabodoukou. Nouvel interlocuteur du CNRA, c’est elle qui recevait désormais le chèque annuel de dix millions jusqu’à ce qu’une décision de justice remette récemment Dogbo Raphaël en selle.

Fort de cette décision du juge, l’ancien ministre a repris les commandes à la grande désolation du village de Brabodoukou qui ne sait plus à quel saint se vouer.

Dans cette désolation générale teintée de révolte, les villageois accusent les autorités administratives et judiciaires de les avoir abandonnés. Amers, plusieurs villageois ont affirmé leur détermination de manifester dans les rues jusqu’à la libération de leurs “frères” et “la destitution définitive” de Dogbo Raphaël.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Gandhi accusé de "racisme", une statue retirée d'une université au Ghana

Le président érythréen rend visite à son homologue somalien, une première

Les acteurs de l’Education du Gontougo instruits sur le déroulement des examens blancs 2019

L’OIPR offre du matériel de salubrité au Lycée moderne de Bouna

Un faux marabout mis aux arrêts avec en sa possession environ 2,4 millions fcfa en faux billets de banque à Aboisso