Le corps préfectoral demande aux élèves du département de Bloléquin de renoncer à la violence
0
 

Écouter
Le corps préfectoral demande aux élèves du département de Bloléquin de renoncer à la violence

Le corps préfectoral demande aux élèves du département de Bloléquin de renoncer à la violence

AIP | Lu 1125 fois | Publié Il y a 12 jour(s)

Le secrétaire général de la préfecture de Bloléquin, Yao Koffi Kan Claude, au nom du préfet Sidiki Coulibaly, a appelé les élèves, les transporteurs, les commerçants et l’ensemble de la population du département à se détourner de tous actes de violence pouvant porter atteinte à la cohésion sociale durement acquise dans le département.

Lors d’une rencontre avec toutes les couches sociales mardi, à la salle de réunion de la préfecture, le secrétaire général de préfecture a fait savoir qu’il n’y a pas de sacrifice trop grand pour la paix, exhortant les élèves à la négociation pour poser leurs revendications et surtout à renoncer à la violence pouvant causer la mort ou la destruction de biens d’autrui.

“Vous êtes la relève de demain, ne faites pas ce que vos camarades ont fait dans d’autres villes. Si vous avez un problème, nos bureaux vous sont ouverts, venez ! Nous allons en discuter pour trouver des solutions ensemble, car il ne servirait à rien de descendre dans les rue pour aboutir à l’irréparable, notre Bloléquin a plus que jamais besoin d’une bonne image”, a-t-il souligné, avant d’appeler l’ensemble des leaders d’opinion à coopérer avec l’administration, les forces de l’ordre pour préserver Bloléquin de toutes sortes de rumeurs.

Le délégué des élèves du lycée municipal de Bloléquin, Katoumba Séri Fulgence, a promis à l’autorité préfectorale que ses camarades resteront loin de ce qui se passe dans d’autres villes comme Zouan-Hounien et Duékoué, plaidant toutefoispour qu’une solution définitive soit trouvée au problème de déficit d’enseignants, de tables-bancs et d’éclairage des salles de classe.

“Nous allons parler à nos enfants, car Bloléquin a trop souffert. Nous ne voulons plus de violences chez nous”, a promis, pour sa part, le chef central de Bloléquin, Blo Étienne, félicitant le corps préfectoral pour l’initiative qui vise à prévenir d’éventuels dérapages des élèves après les incidents survenus dans les régions du Tonkpi et du Cavally qui ont fait des morts, des blessés et d’importants dégâts matériels, mais surtout à quelques semaines du départ pour les congés scolaires de fin d’année.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Gandhi accusé de "racisme", une statue retirée d'une université au Ghana

Le président érythréen rend visite à son homologue somalien, une première

Les acteurs de l’Education du Gontougo instruits sur le déroulement des examens blancs 2019

L’OIPR offre du matériel de salubrité au Lycée moderne de Bouna

Un faux marabout mis aux arrêts avec en sa possession environ 2,4 millions fcfa en faux billets de banque à Aboisso