Les Centres de prestations des services agricoles motorisés bientôt inaugurés dans 3 régions
0
 

Écouter
Les Centres de prestations des services agricoles motorisés bientôt inaugurés dans 3 régions

Les Centres de prestations des services agricoles motorisés bientôt inaugurés dans 3 régions

AIP | Lu 551 fois | Publié Il y a 8 jour(s)

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly, est attendu samedi à Napié, à une quinzaine de kilomètres de Korhogo (Nord, région du Poro), pour la remise officielle des clés du Centre de prestation des services agricoles motorisées (CPASM) et leurs équipements à INTERCOTON

Cette cérémonie constitue l’inauguration des CPASM qui ont été érigés également à Mankono (région du Béré) et à Boundiali (région de la Bagoué), à titre de Centres pilotes, rapporte une note d’information du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MINADER).

Pour le développement de la filière coton, la République de Côte d’Ivoire a signé des accords de financement avec l’Association internationale de développement (IDA), en vue de la mise en œuvre du Projet d’appui au secteur agricole (PSAC). Elle a signé également une convention avec l’Agence française de développement (AFD), dans le cadre du Contrat de désendettement et de développement (C2D), destinée au financement du Programme d’appui à la relance des filières agricoles en Côte d’Ivoire. Ces accords et conventions prévoient le financement des activités de la sous composante Mécanisation de la filière coton du PSAC.

Préconisés comme une alternative pour surtout résorber le déficit d’équipement motorisé qui handicape la promotion et le développement du coton et des vivriers du bassin cotonnier, le MINADER, à travers INTERCOTON, a inscrit dans la sous composante du volet coton, la création de Centres de prestations des services agricoles motorisées.

L’objectif global recherché par la création de ces CPSAM est de faciliter l’accès d’un plus grand nombre d’exploitants à la motorisation agricole. Il s’agit spécifiquement de développer un mécanisme durable de mise à disposition de prestations de services aux producteurs; de contribuer à atténuer le problème crucial de main d’œuvre; de contribuer à la maîtrise du calendrier agricole; de contribuer à l’augmentation de la production et de l’amélioration de la productivité agricole; d’améliorer les revenus des producteurs; de créer des emplois afin de réduire l’exode rural des jeunes.

Les CPSAM sont construits sur une superficie d’au moins un hectare. Chaque Centre est géré par un chef assisté par une secrétaire-comptable et de 10 mécanicien-tractoristes, à savoir neuf saisonniers et un permanent.

Chaque Centre est doté de 10 tracteurs d’au moins 70 chevaux équipés chacun d’un GPS de localisation et d’un GPS de mesure de surface; de 10 charrues à trois disques; d’un pulvériseur à 18 disques; d’un remorque de capacité égale à sept tonnes.

Au titre des prestations, pour cette première campagne, elles concernent des opérations de préparation des sols et de transport. Les opérations de labour sont facturées à 30 000 francs CFA à l’hectare et le pulvérisage à 15 000 francs CFA à l’hectare. Le coût du transport d’intrants et de récolte est facturé à raison 5 000 francs CFA par tonne dans un rayon de 30 kilomètres.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

L’Union Européenne remet un document d’analyse sur l’égalité hommes-femmes en Côte d’Ivoire

Insertion professionnelle: L’agence emploi jeunes d’Abengourou offre 50 permis de conduire aux jeunes

Une Ong sensibilise sur les grossesses et la dépigmentation de la peau en milieu scolaire

Grossesse en milieu scolaire: 92 cas signalés en cours d’année scolaire dans le Bounkani

Au Ghana, 60 morts dans une collision entre deux autocars