Le CNDH s’enquiert des causes des conflits inter-communautaires à Ferkessédougou
0
 

Écouter
Le CNDH s’enquiert des causes des conflits inter-communautaires à Ferkessédougou

Le CNDH s’enquiert des causes des conflits inter-communautaires à Ferkessédougou

AIP | Lu 812 fois | Publié

-Une mission du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH ) a initié, dimanche, à son siège régional de Ferkessédougou, sis à Saint Paul résidentiel, pour la première phase de ses activités, des consultations séparées auprès des populations, en vue de diagnostiquer les causes profondes des conflits inter-communautaires dans la région du Tchologo

Selon le chef de cette mission du CNDH, M. Diaby Bakary,il s’agit  d’une campagne de consultation nationale  sur les conflits inter communautaires et de sensibilisation au respect des droits de l’Homme dans 32 localités à risques dont la région du Tchologo. Pour  cette mission de 48 heures, la première phase de cette  campagne a consisté en  une consultation discrète avec les acteurs directs et indirects des conflits inter-communautaires latents.

Des échanges ont eu lieu avec les autorités locales, les leaders communautaires, guides religieux, groupements de jeunes, de femmes, les acteurs du secteur du transport, les organisations de la société civile, les élus, la chambre des métiers, les responsables locaux des partis politiques, la presse locale, les fonctionnaires, les chefs de services, les élèves…

“Il s’agit d’écouter les populations, recueillir leurs avis, leurs recommandations pour l’avènement d’une paix durable dans la région du Tchologo”, a justifié   M. Diaby. La seconde phase de la campagne va se dérouler, lundi  en plénière et le dialogue sera ouvert entre acteurs suivi de sensibilisation sur les questions des droits de l’Homme, l’incivisme, a-t-il fait  savoir.

Outre les différends politiques qui sont sources de conflits, on note également les conflits entre populations civiles et “corps habillés”, les cas d’incivisme, les litiges fonciers, les conflits entre éleveurs agriculteurs, des soulèvements populaires, etc.

Pendant de tels événements, les droits de l’Homme et les libertés fondamentales sont massivement violés, déplore le Conseil national des Droits de l’Homme. Conformément à son mandat de protection des droits de l’Homme, le CNDH s’engage par cette campagne nationale en synergie avec les organisations de la société civile et ses partenaires institutionnels, techniques et financiers, pour éradiquer toute survenance de risque de conflits inter-communautaires dans 32 zones à risques.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Le CHU de Yopougon fermé à compter de novembre (Ministère)

Une application pour le paiement des frais de transport dans les taxis en Côte d’Ivoire

Des professionnels des médias se forment sur la communication des risques liés aux événements de santé publique

Gestion participative des forêts classées : les populations de Dogbo et Boua (San Pedro) sensibilisées

Africa Sports : Les deux parties en conflit parviennent à un accord de règlement définitif