L’abattoir municipal de Boundiali fait peau neuve
0
 

Écouter
Publicite
L’abattoir municipal de Boundiali fait peau neuve

L’abattoir municipal de Boundiali fait peau neuve

Frederic Goré-Bi/RTIinfo | Lu 1840 fois | Publié

L’abattoir municipal de Boundiali a fait peau neuve, après les travaux de réhabilitation. Mariatou Koné, Maire de la commune de la commune a procédé le samedi 7 juin 2020 à son inauguration.

Financé à hauteur de 7 millions de Francs CFA par la Mairie, les travaux de réhabilitation de cet abattoir ont tenu compte de plusieurs normes.

"La ville est désormais dotée d'un outil efficace qui répond aux obligations sanitaires en termes de salubrité. Je rappelle qu'il est interdit d'abattre les bêtes soi-même dans les domiciles, comme vous le savez déjà. Dorénavant, les éleveurs de Boundiali peuvent commercialiser leurs bêtes dans les conditions sanitaires requises et selon les normes. Cela favorisera également la vente de viande de qualité « made in Boundiali", a indiqué la Maire Mariatou Koné.

 Outre la réhabilitation du bâtiment, La maire Mariatou Koné a fait don d’une "voiture bouchère" pour faciliter le transport de la viande dans de meilleures conditions.

Les exhortant au respect des mesures barrières et des normes sanitaires et environnementales, elle a annoncé que les discussions se poursuivent avec la communauté des éleveurs et des bouchers pour aboutir à la création d’un marché d’animaux vivant et d’un grand espace dédié aux vendeurs de viande braisée afin de faire de ce lieu un espace commercial et gastronomique, a promis Madame le Maire.

Une action saluée par les acteurs de cet écosystème . "Avant, on abattait les animaux partout et n’importe comment. Là où on nous appelait, c’est là-bas qu’on partait tuer les bêtes. Maintenant tout ceci est fini, je ne peux que dire merci à madame le maire", s’est réjoui Samba Diarra, porte-parole des Bouchers de Boundiali.

 Selon les éleveurs, le nouvel abattoir permettra de mettre fin au vol de bétail. La viande sera désormais inspectée et transportée dans de meilleures conditions.

"Avant la viande était transportée dans la poussière sur des motos, vous imaginez le danger", a indiqué Yacouba Dembélé, Président des éleveurs de Boundiali.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Niger: six touristes français parmi huit personnes tués par des hommes armés

RDC: des enseignants de deux villes en grève à la reprise lundi

Mali: élection d'un nouveau président de la Cour Constitutionnelle

Départ d'un navire de la marine française chargé d'aide vers le Liban

Liban: première démission d'un ministre, nouveaux heurts à Beyrouth

Publicite
Publicite