Niakara : Des producteurs de coton saluent la réforme de la filière
0
 

Écouter
Publicite
Niakara : Des producteurs de coton saluent la réforme de la filière

Niakara : Des producteurs de coton saluent la réforme de la filière

AIP | Lu 1940 fois | Publié Il y a 10 jour(s)

Trois ans après son début effectif au titre de la campagne 2017-2018 , des cotonculteurs à Niakara, dans un entretien avec l’AIP jeudi 30 juillet 2020 ont salué l’avènement du zonage, une réforme de la filière coton.

"Aujourd’hui, grâce au zonage , nous sommes très bien suivis par les conseillers agricoles de la Compagnie ivoirienne de coton et , par conséquent,  nos rendements en production s’améliorent et partant, nos revenus aussi", s’est réjoui Sidoine Tuo Zalfaga , un responsable d’une Organisation professionnelle agricole (OPA) de coton à N’gonkaha,  un hameau de cultures à l’Est de la ville de Niakara.

Deux autres cotonculteurs de la sous-préfecture de Niakara , Hinan Touré,  à Sinkaha,  et Dokaténin Ouattara,  de Nawokaha,  ont salué l’impact du zonage énumérant la réalisation d’infrastructures sociales à l’actif de Compagnie ivoirienne de coton (COIC) , unique société d’égrenage de coton opérant dans le Hambol (Katiola) , suite à l’instauration de la politique de zone exclusive d’activités (ZEA) , véritable épine dorsale de l’importante réforme de la filière coton, dite "zonage".

"La COIC a non seulement construit des latrines pour l’école primaire publique de Sinkaha et doté le village de forages hydrauliques mais aussi mené des sensibilisations sur la salubrité avec la mise  à disposition de barques à ordures", a soutenu M. Hinan Touré,  saluant en trois ans le rapprochement entre producteurs et compagnies cotonnières, un autre gros avantage du Zonage.

Des projets sociaux également mis en œuvre dans plusieurs localités villageoises productrices de coton ont été réalisés  en plus de l’amélioration des rendements et gains financiers,  et ce , depuis le zonage démarré lors de campagne de coton 2017-2018 , une politique agricole de la tutelle mise en œuvre à travers le Conseil du coton et de l’anacarde (CCA).

Compétitivité du coton ivoirien sur le marché mondial , synonyme d’une production de qualité optimale, avec pour effets induits l’amélioration accrue des gains au profit de l’ensemble des acteurs  de la chaîne de production , étaient entre autres les objectifs majeurs de cette importante réforme agraire, dont les premières esquisses de réflexion datent de 2011.

L’annonce de cette réforme humanitaire et salvatrice de la filière coton (zonage) entre 2014 et 2015 , selon Dokaténin Ouattara, avait suscité "une grosse phobie et donc des oppositions chez beaucoup de cotonculteurs".

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Urgent | Coronavirus: la production industrielle du vaccin russe lancée en septembre (officiel)

Le Liban cherche un nouveau gouvernement, la rue indifférente et en colère

3ème mandat du président Ouattara : « il reviendra au Conseil constitutionnel de trancher en dernier ressort » dit le Ministre Sidi Tiémoko Touré

Coronavirus: l'Indonésie commence à tester un vaccin chinois

Soudan: treize morts dans des affrontements à Port-Soudan (médecins)

Publicite
Publicite