Côte d\'Ivoire : Le Rapport de la Commission nationale d`enquête remis aux autorités.
0
 

Écouter
Côte d\'Ivoire : Le Rapport de la Commission nationale d`enquête remis aux autorités.

Côte d\'Ivoire : Le Rapport de la Commission nationale d`enquête remis aux autorités.

Ouattara Lacinan | Lu 1466 fois | Publié

La Commission instituée par le Président Alassane Ouattara le 20 juillet 2011 à l'effet de mener des enquêtes sur les graves violations des Droits de l’Homme et les atteintes aux Droits humanitaires perpétrés au cours de la période post- électorale, notamment dans la période allant du 31 octobre 2010 au 15 mai 2011 a remis les conclusions de ces travaux. On note de graves violations de Droits de l'Homme selon le rapport avec près 15 000 victimes. Le Rapport final de la Commission Nationale d’Enquête a été officiellement remis au Président de la République Alassane OUATTARA hier mercredi 08 août 2012. Donnant quelques indications sur ce Rapport, la Présidente de la Commission, Paulette BADJO a révélé des faits graves de violation des droits de l’homme, notamment des cas de viols, d’attaques et d’agressions ciblées, d’appels aux meurtres, d’attaques d’édifices religieux, etc. Des faits qui, selon BADJO, sont « imputables à un ensemble d’acteurs hétérogènes », à savoir, entre autres, les forces conventionnelles, les miliciens, les groupes d’autodéfense, principalement à Abidjan et dans l’ouest du pays. La Présidente de la Commission nationale d’enquête a par ailleurs souligné que la question de l’identité a été une « arme de manipulation », notamment de la jeunesse ; laquelle a été « instrumentalisée et galvanisée par des appels à la guerre et à la haine ». Les conflits fonciers constituent également l'une des causes de ces atteintes aux Droits de l’Homme. Recevant le rapport de la Commission nationale d'enquête, le Chef de l’Etat a souligné l`importance de ce moment " pour les Ivoiriens, ceux qui vivent en Côte d`Ivoire et pour la communauté internationale, car ce rapport était très attendu". Puis, il a indiqué que cette Commission nationale d’enquête a été mise en place dans le but de rechercher la vérité, " mettre fin à l’impunité » qui a caractérisé notre pays et favoriser la réconciliation. Après avoir exprimé sa satisfaction pour « l’important travail effectué dans les délais impartis », le Président de la République a, à son tour, remis le Rapport au Premier Ministre, Garde des Sceaux, Ministre de la Défense, Me Jeannot KOUADIO- AHOUSSOU afin qu’il « l’examine avec le plus grand intérêt pour prendre les mesures qui s’imposent ». Le Rapport devrait être rendu public et affirmé que tous ceux qui ont posé des actes répréhensibles répondront de leurs actes devant la justice.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

France: Emmanuel Macron reçoit lundi le président irakien

Commerce: Trump rencontrera le négociateur en chef chinois vendredi

Un Palestinien tué par des tirs israéliens lors de heurts (ministère à Gaza)

Mozambique: quatre blessés dans l'attaque d'un convoi du groupe pétrolier Anadarko

Nigeria: deux morts dans des violences électorales à la veille de la présidentielle