Heurts entre manifestants et policiers lundi à Abidjan
0
 

Écouter
Heurts entre manifestants et policiers lundi à Abidjan

Heurts entre manifestants et policiers lundi à Abidjan

AFP| | Lu 1282 fois | Publié

De violents heurts ont éclaté lundi entre la police ivoirienne et de jeunes manifestants qui s\'opposaient à une opération d\'évacuation dans le quartier d\'Abobo à Abidjan, faisant plusieurs blessés, ont rapporté à l\'AFP des témoins.

Selon ces témoins, des manifestants ont été blessés parmi plusieurs centaines de jeunes qui s'opposaient à une opération visant à libérer les voies, occupées par des marchands ambulants, autour du grand marché de ce quartier très populaire, qui a été l'un des épicentres de la crise ivoirienne de 2010-2011. D'après l'un de ces témoins, un militaire des Forces républicaines (FRCI) a également été blessé, atteint au ventre. "La police a réagi en dispersant (les manifestants) dans un premier temps à l'aide de gaz lacrymogènes. Les jeunes ont riposté en lançant des pierres aux policiers", a expliqué un témoin. La police, appuyée par la gendarmerie et les FRCI, a ensuite procédé à des tirs de sommation, après quoi ont éclaté des échanges de coups de feu, a raconté un autre témoin. "Les policiers ont reçu des tirs de gens qui étaient sur le lieu" à évacuer, a affirmé à l'AFP la ministre de la Salubrité urbaine, Anne Désirée Ouloto, évoquant "une zone dangereuse". "L'opération de salubrité qu'on a voulu lancer a permis de découvrir que des personnes détenaient des armes de façon illégale dans cette zone", a-t-elle souligné. Mme Ouloto et ses collègues des Mines, Adama Toungara, également maire d'Abobo, et de la Défense, Paul Koffi Koffi, ont été longuement bloqués à la mairie du quartier. Après ces affrontements, la police a réussi un moment à repousser les manifestants, mais les heurts ont repris en fin de journée avec de nouveaux échanges de tirs, l'armée tirant avec des armes de gros calibre. Ces incidents surviennent alors que la Côte d'Ivoire a été la proie de nouvelles attaques armées dans la nuit de dimanche à lundi, dont l'une a visé pour la première fois une infrastructure sensible, une centrale thermique en plein Abidjan qui a subi de sérieux dégâts.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

France/"Gilets jaunes" : un intellectuel cible d'injures antisémites

France/"Gilets jaunes" : un intellectuel cible d'injures antisémites

Burkina : un ancien proche de Compaoré annonce sa candidature à la présidentielle de 2020

Niger: 7 soldats tués dans des combats avec Boko Haram

Une caravane de formation gratuite en digital lancée à Bondoukou