La testostérone source d’honnêteté ?
0
 

Écouter
La testostérone source d’honnêteté ?

La testostérone source d’honnêteté ?

NotreMonde.net | Lu 1430 fois | Publié

Selon une récente étude publiée dans la revue Plos One, la testostérone serait plus qu’un simple stéroïde dopant : cette hormone permettrait également de favoriser l’honnêteté et donc le comportement social

La testostérone rendrait-elle honnête ? Cette hormone mâle par excellence qui joue un rôle clé pour contrôler la libido, la masse musculaire et l’énergie du corps pourrait, selon une récente étude, réduire l’envie ou le besoin de mentir. Publiée dans la revue Plos One, l’étude en question, menée par des chercheurs de l’université de Bonn en Allemagne indique en effet que la testostérone jouerait un rôle dans le comportement social de l’homme. Pour en venir à cette conclusion, les chercheurs ont fait appel à 91 hommes, tous en bonne santé. Le groupe a ensuite été divisé en deux : les premiers ont reçu des doses de testostérones via un gel applicable sur la peau, tandis que le deuxième groupe avait affaire à un placébo. “Les sujets traités par la testostérone ont moins menti” Le lendemain, ces derniers ont participé à une deuxième expérience. Une fois leur taux sanguin de testostérone mesuré, chacun d’entre eux ont procédé à un simple lancé de dés dans une cabine individuelle. Le but : plus la somme des dés était importante, plus ils recevaient de l’argent. Seul le lanceur déclarait les montants obtenus sur un ordinateur, mais les chercheurs ont réussi à déterminer lequel des deux groupes avait le plus menti. “Statistiquement, la probabilité de sortir pour chacun des nombres portés sur les faces d’un dé est identique. Si l’on constate dans un groupe qu’il y a une dérive vers les chiffres les plus élevés, on sait alors que les participants ont menti”, explique le professeur Bernd Weber, l’un des coauteurs de l’étude avant d’ajouter : “clairement, les sujets traités par la testostérone ont significativement moins menti que ceux qui avaient reçu le gel placebo”. Un accès de fierté Toutefois, les chercheurs ne sont pas arrivés à déterminer les causes de ce phénomène. Même si une chose est sûre selon eux : la testostérone ne fait pas que favoriser les comportements agressifs et risqués. Il est probable, estime Bernd Weber “que l’hormone augmente la fierté et la nécessité de développer une image de soi positive” même si dans ce contexte, “quelques euros ne sont évidemment pas une incitation suffisante pour mettre en péril son sentiment d’estime de soi”. Reste à savoir si cette hypothèse s’applique aux femmes, car cette hormone est également présente dans leur organisme, mais à moindre mesure.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Libye: situation "dramatique" de la liberté de l’information, déplore RSF

France/"Gilets jaunes" : un intellectuel cible d'injures antisémites

France/"Gilets jaunes" : un intellectuel cible d'injures antisémites

Burkina : un ancien proche de Compaoré annonce sa candidature à la présidentielle de 2020

Niger: 7 soldats tués dans des combats avec Boko Haram