Côte d'Ivoire / Rapport de HRW : Des "critiques constructives" selon les autorités ivoiriennes.
0
 

Écouter
Côte d'Ivoire / Rapport de HRW : Des

Côte d'Ivoire / Rapport de HRW : Des "critiques constructives" selon les autorités ivoiriennes.

Ouattara Lacinan / o.lacinan@rti.ci | Lu 1016 fois | Publié

Dans un rapport de Human Rights Watch sur la Côte d\'Ivoire à paraître bientôt, l\'organisation porte un regard sur le processus de réconciliation en cours dans le pays et la gestion de la situation sécuritaire.

Le rapport assure que les menaces sécuritaires sont réelles et critique les autorités dans la gestion des récentes attaques contre les Forces Républicaines de Côte d'Ivoire. Le gouvernement ivoirien perçoit ce rapport de Human Rights Watch comme une critique pouvant permettre de mieux mener le processus de réconciliation et assurer en tout état de cause les Droits de l'Homme. Si les autorités ivoiriennes avaient notamment reproché à Amnesty International de ne pas les avoir contactées au moment de leur enquête qui avait vu la publication d'un rapport, cette fois, l'ex-ministre ivoirien des Droits de l'Homme, Gnénéma Coulibaly, considère le rapport comme constructif et affirme que les faits qui sont dénoncés dans le rapport de Human Rights Watch seront vérifiés et sanctionnés s'ils s'avèrent exacts, les auteurs. « L’intitulé de ce rapport à paraître de Human Rights Watch indique bien qu’il s’agit d’un objectif à atteindre, celui de la réconciliation. Et il note que sur ce chemin de la réconciliation, il y a encore quelques difficultés en matière de protection des droits de l’homme. Je voudrais simplement faire remarquer que ce rapport, à la différence d’Amnesty International, nous donne des indications précises sur les faits qu’il rapporte, et que cette ONG a pris le temps de recueillir le sentiment, donc, du gouvernement, sur le sujet », a ainsi déclaré Gnénéma Coulibaly sur les antennes de RFI. « Donc, nous ne sommes pas surpris. Nous restons, comme nous l’avons toujours dit, ouverts aux critiques constructives, pourvu que nous puissions, à l’issue des enquêtes qui seront menées, constater la réalité et encourager les poursuites contre les auteurs de ces faits, conformément à la volonté du président de la République de ne tolérer aucune impunité en Côte d’Ivoire », a encore assuré le ministre des Droits de l'homme.
Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

France: Emmanuel Macron reçoit lundi le président irakien

Commerce: Trump rencontrera le négociateur en chef chinois vendredi

Un Palestinien tué par des tirs israéliens lors de heurts (ministère à Gaza)

Mozambique: quatre blessés dans l'attaque d'un convoi du groupe pétrolier Anadarko

Nigeria: deux morts dans des violences électorales à la veille de la présidentielle