Thons "intoxiqués" : La direction du port d’Abidjan apporte un démenti à la rumeur
0
 

Écouter
Thons

Thons "intoxiqués" : La direction du port d’Abidjan apporte un démenti à la rumeur

RTI Info/Boris Odilon BLE | Lu 1271 fois | Publié

Il n’y a pas de poissons thons intoxiqués sortis du port. C’est ce qu’il faut retenir de la publication de la direction du Port Autonome d’Abidjan, faite sur les réseaux sociaux le lundi 5 février, pour apporter un démenti suite à une rumeur faisant état de la présence de poissons thons infectés sur le marché ivoirien.

Depuis une semaine, une rumeur faisant état de la présence sur le marché ivoirien de thons intoxiqués, sortis frauduleusement du port d’Abidjan,circule dans le District d'Abidjan. Cette rumeur, véhiculée via les réseaux sociaux, a provoqué la méfiance des consommateurs. Face à cette situation, la Direction du port autonome d'Abidjan est montée au créneau.

"La direction du Port Autonome d’Abidjan tient à apporter un démenti formel à cette information, diffusée avec l’utilisation frauduleuse de son logo" peut-on lire sur la page Facebook de l’entreprise. Et la direction n’entend pas se limiter à un simple démenti et "se réserve, en outre, le droit d’utiliser toutes voies de droit pour obtenir réparation du tort ainsi fait à son image, sans préjudice des poursuites judiciaires contre les auteurs".

Le port d’Abidjan est un port de référence et est le premier port thonier d’Afrique de l’ouest. L’industrie du thon en Côte d’Ivoire, emploie plus de 3000 personnes dont 80% de femmes et génère un chiffre d’affaires de 62 milliards de francs CFA par an.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Niakara: Des femmes unies au sein d’un mouvement dénommé ” Compassion-Group ”, ont offert des kits alimentaires aux aux patients.

Bouna: Peur panique chez des populations au cours d’exercice militaire

Kenya: une Italienne enlevée par des hommes armés

Bounkani: Une opération de sécurisation transfrontalière en cours dans la région

France : procès en appel du "logeur" de jihadistes du 13 novembre 2015