La plateforme des organisations de la société civile appelle à la tenue d’un scrutin paisible, juste et équitable
0
 

Écouter
La plateforme des organisations de la société civile appelle à la tenue d’un scrutin paisible, juste et équitable

La plateforme des organisations de la société civile appelle à la tenue d’un scrutin paisible, juste et équitable

Frédéric Goré-Bi/RTIinfo | Lu 3118 fois | Publié

La plateforme panafricaine des femmes et des jeunes pour la paix, la démocratie et la gouvernance de Côte d’Ivoire a animé ce jeudi 11 octobre, une conférence de presse à Cocody autour des données issues du monitoring des phases de la pré campagne et de la campagne électorale, du déploiement des observateurs le jour du scrutin et des recommandations aux acteurs du processus électoral pour des élections apaisées.

Face à la presse, la plateforme a d’abord fait le point des conclusions de l’observation du processus électoral depuis la période de la pré campagne et de la campagne électorale. Elle s’est notamment réjoui de l’apaisement de l’atmosphère électorale marqué par l’esprit d’ouverture des différents acteurs politiques qui a prévalu. Ainsi que de la publication de la carte électorale qui a facilité la localisation des centres et bureaux de vote. Sans oublier les efforts par la radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) sur l’organisation des débats et des échanges accessibles aux organisations de la société civile et autres acteurs non étatiques.

Si la plateforme s’est réjoui des bonnes dispositions dont ont fait preuve les acteurs politiques, elle a cependant relevé quelques incidents sur la période du 03 au 10 octobre.

En effet, 70 moniteurs de la violence déployés dans 16 localités sur toute l’étendue du territoire national, ont rapporté 12 alertes d’incidents de plusieurs types. Notamment la destruction de matériel de campagne, des agressions physiques, morales, des intimidations, des affrontements de groupe personnes, des destructions de propriétés et des cas de vol.

Concernant les auteurs et les victimes de ces actes de violence, Nathalie Kouakou coordonnatrice du projet de la plateforme, déclare « les rapports d’incidents montrent que ce sont les militants de partis politiques sont essentiellement les auteurs dans 75% des cas et également victimes dans 67% des cas », avant de donner le nombre de personnes au cours de cette campagne électorale qui s’élève à 25.

« Au cours de cette période, sur les 48 données remontées par les moniteurs 23 font cas d’aucune tension, 21 cas de climat de tension faible, 2 cas de tension moyenne et 2 cas de tension haute », a fait savoir Madame Kouakou.

Face donc à cette situation, plateforme panafricaine des femmes et des jeunes pour la paix, la démocratie et la gouvernance fait les recommandations à l’Etat, à l’administration électorale, à la commission électorale indépendante, à la société civile aux médias, partenaires techniques et financiers, aux candidats, aux leaders d’opinion et aux citoyens.

« A l’Etat, nous demandons la sécurisation des populations le jour du scrutin. Quant à la CEI, elle doit veiller à la présence effective de ses représentants dans les lieux de vote et bureaux de vote avant le début et pendant le scrutin », a souligné Salimata Porquet, présidente de la plateforme qui continuant sur sa lancée, elle indique « les candidats doivent se mettre dans une logique d’acceptation des résultats des scrutins quel que soit le vainqueur. Les médias devraient pouvoir offrir plus d’espace rédactionnel pour faciliter le pluralisme ».

La plateforme va déployer 400 observateurs qui vont couvrir 40 % des bureaux de vote pour s’assurer du bon déroulement du scrutin.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Une dame interpellée à Bingervielle avec plus d’une centaine de cartes d’électeur en sa possession

Régionales partielles: Le vote dans la sérénité à Facobly et Tiébly

Ethiopie: 66 soldats condamnés à des peines de prison

Gabon: la police disperse une marche de partisans de l'opposant Jean Ping

Bilan à mi-parcours du PND 2016-2020 dans la région de San Pedro