Rémy Ejel (Directeur Général de Nestlé Afrique Centrale et de l’Ouest) : la faim zéro en Afrique est possible en travaillant ensemble
0
 

Écouter
Rémy Ejel (Directeur Général de Nestlé Afrique Centrale et de l’Ouest) : la faim zéro en Afrique est possible en travaillant ensemble

Rémy Ejel (Directeur Général de Nestlé Afrique Centrale et de l’Ouest) : la faim zéro en Afrique est possible en travaillant ensemble

Boris Odilon BLE/RTI Info | Lu 1638 fois | Publié

La Journée mondiale de l'alimentation est célébrée chaque année dans le monde entier le 16 octobre sous l'égide de l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture de l'organisation des Nations unies. A l’occasion de cette célébration, Rémy Ejel, Directeur Général de Nestlé Région Afrique Centrale et de l’Ouest, a publié un communiqué dans lequel il appelle à la mobilisation pour « la faim zéro » en Afrique.

Les chiffres sont alarmants. Rien qu’en Afrique Centrale et de l’Ouest, environ 98,9 millions de personnes sont sous-alimentées. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, le nombre de personnes privées de nourriture de façon chronique est de près de 821 millions en 2017, contre 804 millions l'année précédente. Quant à l’obésité, elle a presque triplé dans le monde depuis 1975 selon l’Organisation mondiale de la santé.

Pour que les populations, en Afrique, puissent s’épanouir Afrique et mener une vie plus saine et plus heureuse, Rémy Ejel rappelle « qu’il est impératif de placer le bien-être des personnes au cœur de notre système alimentaire ». « La faim zéro en 2030 est possible », ajoute-t-il car « des solutions existent ». Le Directeur Général de Nestlé Afrique Centrale et de l’Ouest suggère que « toutes les parties prenantes, de la ferme à l’assiette, unissent leurs efforts ». Il soutient que « la priorité est de faire en sorte que la population ait accès à des aliments sains, nutritifs, à des prix abordables, sur le continent africain ». Grâce à ses marques bien connues (Maggi, Milo et Nido), Nestlé contribue à cet effort en Afrique Centrale et de l’Ouest. En 2017, la compagnie a vendu 67 milliards de portions d’aliments fortifiés, dont la plupart était des « produits à petits prix », c’est-à-dire de petites portions d’aliments et boissons à des prix abordables.

Autre solution pour « la faim zéro » en Afrique, la réduction du gaspillage alimentaire et la réduction des prix des aliments et boissons de sorte à les rendre plus abordables.

Si tous les acteurs de la chaine alimentaire peuvent vivre décemment grâce à leurs revenus, cela va encourager plus d'investissements à chaque étape de la chaîne de valeur, assurer la durabilité de l’approvisionnement alimentaire en Afrique. « Les agriculteurs doivent être en mesure de gagner décemment leur vie. C’est à ce prix que les futures générations auront le courage de s’engager dans ce secteur » clame Rémy Ejel, « l’investissement dans la transformation des aliments locaux est également important pour créer des emplois ».

Les gouvernements peuvent créer un environnement propice à un système alimentaire sain et durable en mettant en place des cadres réglementaires et stratégiques adéquats. Les entreprises alimentaires peuvent augmenter la valeur nutritive de leurs produits en augmentant la teneur en vitamines et en minéraux, en les améliorant pour y inclure davantage de fruits et de légumes, en encourageant des choix alimentaires nutritifs à travers leurs relations étroites avec les consommateurs et en adoptant des pratiques de marketing responsables, telles que la Politique de Nestlé sur la communication marketing adressée aux enfants. « Globalement, il est nécessaire que les différentes parties prenantes travaillent en étroite collaboration » ajoute Rémy Ejel.

Investir dans la nutrition et donner de l’importance à la santé signifient nourrir des futures générations en meilleure santé et des économies plus prospères. C’est pourquoi « Nestlé continuera à jouer son rôle et à promouvoir la collaboration entre tous les acteurs. Cela aidera à la mise en place de systèmes alimentaires durables pour parvenir à un monde sans faim d'ici 2030 » a conclu le Directeur Général de Nestlé Afrique Centrale et de l’Ouest.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Turquie: détention préventive pour un universitaire dans l'attente de son procès

Turquie: détention préventive pour un universitaire dans l'attente de son procès

Irak: cinq morts dans un attentat à la voiture piégée à Tikrit

Ouganda : Sept pêcheurs ougandais tués par des miliciens congolais, selon la police

Cameroun anglophone: un professeur et un employé de l'Université de Buea enlevés