L'Académicien Sery Bailly décédé hier à Abidjan après une crise d'AVC il y'a trois semaines.
0
 

Écouter
L'Académicien Sery Bailly décédé hier à Abidjan après une crise d'AVC il y'a trois semaines.

L'Académicien Sery Bailly décédé hier à Abidjan après une crise d'AVC il y'a trois semaines.

Frédéric Goré-Bi/RTIinfo | Lu 1962 fois | Publié Il y a 11 jour(s)

L’éminent professeur d’université et homme politique, Zacharie Séry Bailly a définitivement rangé sa plume, L’homme des lettres et des arts est décédé dans la soirée du dimanche 02 décembre 2018 à Abidjan.

Admis à la polyclinique internationale Sainte-Anne Marie d’Abidjan (PISAM), l’ex-ministre de la communication sous Laurent Gbagbo, n’a pas survécu à l’accident cardio-vasculaire (AVC) qui l’avait frappé quelques jours auparavant. Un mal qui l’a empêché de prendre part aux obsèques d’Aboudramane Sangaré, une autre figure tutélaire du Front populaire ivoirien, parti politique qu’il a intégré depuis 1993, décédé le 03 novembre dernier. Se contentant à son corps défendant, d’écrire l’oraison funèbre de son camarade de parti, ne se doutant pas un seul instant qu’il allait rejoindre quelques jours plus tard, celui que les frontistes appelaient affectueusement le ‘’gardien du temple’’.

Réputé pour un homme sobre avec des points de vue modérés, Sery Bailly est un universitaire et un écrivain prolifique. Président de la Fondation Harris Memel-Fotê-Jean Jaurès à Abidjan, il est également vice-président de l'Académie des sciences, des arts, des cultures et de la diaspora africaine (ASCAD).

Nommé le 4 janvier 2000 en tant que ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique dans le premier gouvernement de la Refondation. Il sera reconduit dans les mêmes fonctions ministérielles jusqu’au 5 août 2002 où il va hériter du ministère la Communication. Poste qu’il quittera le 13 mars 2003, après les pourparlers ivoiro-ivoiriens de Linas-Marcoussis.

Mais bien avant son entrée au gouvernement, Séry Bailly est élu le 10 décembre 2000 en tant que député de la circonscription de Daloa sous la bannière du FPI.

Sur le plan de l’écriture, domaine où il excellait, Séry Bailly est l'auteur de plusieurs ouvrages dont de deux essais : Hommage à Tiagouri Tapé "Vraiment" et Deux guerres de transition : Guerres américaine et Guerre ivoirienne. Il a également écrit sur le Touhourou, cette musique du terroir Bhété.

(Voir ici son passage à la page culture de la RTI1 pour présenter son oeuvre sur le Tohourou)

‘’Le Tohourou, un chemin vers la sagesse’’, parue en 2015 aux éditions Balafons, est son avant dernière œuvre littéraire avant ‘’A moi les tisons survivants’’ publiée en 2016. 

A cette production littéraire riche et variée, il a également ajouté de nombreuses publications scientifiques dans le domaine de l'art et de la civilisation.

Séry Bailly est aussi connu pour ses chroniques qui ont longtemps alimenté les pages de certains organes de presse ivoirienne notamment dans le journal "Notre Temps". Ainsi donc de 1991-1994, il va rédiger les "Chroniques de notre temps", dans lesquelles, il épluche les tares de la société ivoirienne avec un style d'écriture trop poétique que sarcastique.

Né à Abidjan le 13 mars 1948, Sery Bailly, après des études secondaires et supérieures, commence une carrière universitaire à l’université d’Abidjan-Cocody où il va enseigner l'anglais.

Il devient par la suite doyen de la faculté des langues et des civilisations de l’université de Cocody (LLC).

Séry Bailly a aussi été un membre influent du puissant syndicat national de la recherche et de l’enseignement supérieur (SYNARES).

Après donc Abouo N’dori Raymond, Marcel Gossio, le parti politique fondé par Laurent Gbagbo, aujourd’hui détenu à la prison de Scheveningen à la Haye aux Pays-Bas, perd une autre figure de proue avec le décès brutal du professeur Séry Bailly.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Ethiopie: des violences intercommunautaires font 21 morts dans le sud

Ethiopie: des violences intercommunautaires font 21 morts dans le sud

Ethiopie: des violences intercommunautaires font 21 morts dans le sud

Rwanda : deux soldats tués dans une attaque rebelle

Ebola en RDC: la barre des 300 morts dépassée