"Le traitement du paludisme est gratuit dans les hôpitaux publics" (Programme national de lutte contre le paludisme)
0
 

Écouter

"Le traitement du paludisme est gratuit dans les hôpitaux publics" (Programme national de lutte contre le paludisme)

Frederic Gore-Bi/RTIinfo | Lu 1879 fois | Publié

Les soins du paludisme simple sont gratuits dans les hôpitaux publics de Côte d’Ivoire. C’est l’information que le directeur-coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), Tanoh Méa Antoine a donné au cours d’une rencontre d’échanges avec la presse, le vendredi 15 avril à Abidjan.

Les soins du paludisme simple sont gratuits dans les hôpitaux publics de Côte d’Ivoire. C’est l’information que le directeur-coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), Tanoh Méa Antoine a donné au cours d’une rencontre d’échanges avec la presse.
"Je veux vous rassurer de la gratuité et de la prise en charge du paludisme simple. Le médicament du paludisme simple est gratuit en Côte d’Ivoire. Un arrêté ministériel a été pris en 2017, à cet effet", a indiqué Tanoh Méa.

Continuant sur sa lancé, le directeur coordonnateur du PNLP a demandé aux populations de saisir le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique aux fins de l’informer des agissements des agents de santé qui seraient prêts à vendre tout médicament qui rentre dans le traitement du paludisme. "Le ministère va agir automatiquement. C’est le droit du citoyen", a-t-il révélé.

Pour une action de proximité visant l’approvisionnement et l’acheminement des médicaments vers les aires sanitaires, 57 fourgonnettes ont été mises à la disposition des districts sanitaires depuis 2018, a également fait savoir le directeur coordonnateur.


En Côte d’Ivoire, le taux de traitement des cas confirmés de paludisme simple est passé de 63% en 2015 à 95% en 2017. En 2016, 4 431 décès causés par le paludisme ont été enregistrés contre 3 222 en 2017.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

La jeunesse de Dabakala appelée à soutenir les efforts de développement du président Ouattara

Deux enfants décédés à Grand-Morié suite à une intoxication alimentaire

La construction d’un foyer d’accueil, une nécessité pour pallier les grossesses en milieu scolaire à Niakara (Responsable Ong)

Les deux communautés en conflit à Béoumi s’engagent dans une paix perpétuelle

Bouna : Des jeunes font tomber des bâches sur des invités à l’intronisation d’un chef pour manifester leur opposition à cette cérémonie