Des acteurs de l’enseignement supérieur réunis autour d’un atelier bilan sur la réforme du système LMD
0
 

Écouter
Des acteurs de l’enseignement supérieur réunis autour d’un atelier bilan sur la réforme du système LMD

Des acteurs de l’enseignement supérieur réunis autour d’un atelier bilan sur la réforme du système LMD

RTI Info/Dorcas Loba (Stagiaire) | Lu 1019 fois | Publié Il y a 29 jour(s)

Une étude sur le bilan de l’intégration du système Licence Master Doctorat (LMD) dans les universités et grandes écoles de Côte d’Ivoire a été entamée ce vendredi 26 avril 2019 à l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody. S’étendant sur une durée de deux mois, cette étude a pour but d’évaluer les acquis, les insuffisances et les recommandations pour une réelle appropriation de cette méthodologie pédagogique dans l’enseignement supérieur en Côte d’Ivoire.

Sept ans après son intégration en Côte d’Ivoire, le système LMD a restructuré l’enseignement académique. Organisé en trois niveaux, licence (Bac +3), master (bac +5) et doctorat (bac+8), il vise à répondre aux besoins de qualification supérieure par l’amélioration de l’efficacité interne des niveaux de la formation et la maîtrise de l’offre de formation. Cet atelier bilan conduit par des experts nationaux et internationaux propose donc d’évaluer l’impact de cette réforme en Côte d’Ivoire.

Philippe Dulbecco, expert français, a annoncé dans le cadre de cet atelier, le déploiement de missions dans toutes les universités et grandes écoles publiques de Côte d’Ivoire. Cela dans le but de rencontrer les étudiants, et les acteurs dont la gouvernance des universités et structures se fait sous tutelle du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

L’inspecteur général Germain Gourène, représentant du ministre Albert Mabri Toikeusse à cette cérémonie d’ouverture, a pour sa part affirmé que « l’enseignement supérieur doit s’adapter aux besoins du monde socio-économique ».

C’est donc à juste titre que l’Etat de Côte d’Ivoire veut s’impliquer davantage pour impulser le niveau de formation au sein des universités et grandes écoles de Côte d’Ivoire.

Pour rappel, l’intégration du système LMD en Côte d’Ivoire a débuté en 2012. Le pays dispose d’un soutien technique et financier de l’Agence française de développement (AFD) dans le cadre du Contrat de désendettement et de développement (C2D).

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En continu

Bouna : Des jeunes font tomber des bâches sur des invités à l’intronisation d’un chef pour manifester leur opposition à cette cérémonie

Près de 400 milliards disponibles pour le financement des PME (Ministre)

Le gouvernement lance l’opération de réhabilitation des pompes villageoises

Le gouvernement veut faire des PME le fer de lance de l’économie ivoirienne (ministre)

Le conseil régional du Tchologo offre du matériel d’assainissement aux communes